La BCE sera-t-elle plus hawkish que la Fed ?

Bénédicte Augé02/09/22 (mise à jour il y a 3 semaines)fed, banque centrale, euro, Jerome Powell, bce

La BCE sera-t-elle plus hawkish que la Fed ?
La BCE sera-t-elle plus hawkish que la Fed ?

Commentaires

Alors que l'inflation dans la zone euro atteint déjà un record de 8,9 % et continue de s'accélérer, les marchés sont divisés quant à savoir si les décideurs politiques mettront en œuvre une hausse de 50 ou 75 points de base. Après Jackson Hole, des spéculations selon lesquelles la BCE pourrait être plus hawkish que la Fed lors de sa prochaine décision la semaine prochaine ont émergées. Le président de la Fed, Jerome Powell, a donné le ton, affirmant que les coûts d'emprunt américains vont augmenter. La Banque centrale européenne est prête à au moins répéter l'augmentation d'un demi-point des taux d'intérêt qu'elle a annoncée le mois dernier, avec un mouvement encore plus important à ne pas exclure alors que l'inflation se rapproche d'un nouveau record. Comment va agir la BCE lors de la prochaine réunion de septembre ?

Attentes de la réunion de la BCE de septembre

L'inflation française a diminué plus que prévu à partir d'un niveau record, soulageant un peu la pression sur la Banque centrale européenne alors que les appels à une action plus agressive se multiplient. Les prix à la consommation dans la deuxième économie de la zone euro ont augmenté de 6,5 % par rapport à il y a un an en août, contre 6,8 % en juillet. Cela marque un ralentissement plus important que l'estimation médiane de 6,7 %. Certains membres de la BCE ont suggéré qu'il pourrait y avoir une hausse de 75 points de base et une accélération significative du Quantitative Tightening, ou une réduction du bilan. L'attente actuelle est qu'il pourrait y avoir une hausse de 75 points de base avant la Fed en septembre, mais il existe également un scénario de 3 hausses de 50 points de base, ce qui ramènerait le taux directeur à 4 %. La situation a incité certains responsables de la BCE à proposer une augmentation des taux de 75 points de base lors de la réunion de la semaine prochaine, après le mouvement d'un demi-point de juillet. D'autres, comme l'économiste en chef Philip Lane, sont plus prudents. Il a appelé à une approche par étapes pour permettre aux ménages et aux entreprises de s'adapter. Une stratégie à long terme est nécessaire pour augmenter les coûts d'emprunt à des niveaux actuellement trop bas. Les commentaires sont similaires aux remarques qu'il a faites lundi et réaffirment son refus contre les appels de certains responsables à une hausse de 75 points de base lors de la réunion politique de la semaine prochaine. La BCE est confrontée au double défi d'une inflation record et de la probabilité croissante d'une récession dans la zone euro.

Découvrez la plateforme d’investissement xStation. Avec le courtier XTB, achetez vos actions avec 0% de commissions

Certains membres du Conseil des gouverneurs de la BCE ont publiquement indiqué ce qu'ils aimeraient qu'il advienne en termes de hausse des taux à venir en septembre. Source : Bloomberg
Certains membres du Conseil des gouverneurs de la BCE ont publiquement indiqué ce qu'ils aimeraient qu'il advienne en termes de hausse des taux à venir en septembre. Source : Bloomberg

Conséquences de la crise énergétique

Le prix du gaz a fortement baissé récemment, en dessous des 300 €/MWh  en raison du remplissage à 83% des stocks de gaz allemands. Le remplissage des installations de stockage est en effet plus élevé que prévu avec des approvisionnements en gaz limités en provenance de Russie . Outre la baisse des prix du gaz, il y a eu la première limite à la hausse des prix de l'énergie en Europe. À son tour, le pétrole est passé nettement au-dessus des 100 dollars le baril, malgré les nouvelles de l'AIE selon lesquelles de nouvelles réductions des réserves pourraient se poursuivre. Alors que la majeure partie du pic d'inflation dans la zone euro est due à l'énergie, on craint qu'il ne se propage dans d'autres domaines et ne s'enracine davantage. Le plafonnement des prix de l'électricité et du gaz naturel devant expirer à la fin de l'année, la France travaille sur des mesures pour aider les entreprises à limiter l'impact de l'augmentation des factures.

Point technique

Après être tombée en dessous du niveau de parité, la paire EURUSD n’a pas réussi à s’en éloigner de manière significative et évolue depuis plusieurs séances proche de ce niveau. La paire pourrait donc à l’avenir continuer d’évoluer autour de la zone de parité sans un mouvement significatif, l’euro faisant face à un dollar fort. D’un point de vue technique, le RSI évolue toujours en dessous de la zone de neutralité de 50, ce qui signifie que les vendeurs ont l’avantage sur le marché et qu’un mouvement en direction du support à 0,99454 ne peut être exclu. Source : xStation5 
Après être tombée en dessous du niveau de parité, la paire EURUSD n’a pas réussi à s’en éloigner de manière significative et évolue depuis plusieurs séances proche de ce niveau. La paire pourrait donc à l’avenir continuer d’évoluer autour de la zone de parité sans un mouvement significatif, l’euro faisant face à un dollar fort. D’un point de vue technique, le RSI évolue toujours en dessous de la zone de neutralité de 50, ce qui signifie que les vendeurs ont l’avantage sur le marché et qu’un mouvement en direction du support à 0,99454 ne peut être exclu. Source : xStation5 

Découvrez la plateforme d’investissement xStation. Avec le courtier XTB, achetez vos actions avec 0% de commissions

Dernière mise à jour le 02/09/22

Articles que vous pourriez aimer