Qu'est-ce que les turbo warrants ? Quels sont leurs avantages par rapport aux autres produits ?

Qu'est-ce que les turbo warrants ? Quels sont leurs avantages par rapport aux autres produits ?
Qu'est-ce que les turbo warrants ? Quels sont leurs avantages par rapport aux autres produits ?

Commentaires

Les Turbos, désignés aussi Turbos warrants ou certificats Turbo, sont des produits financiers à effet de levier qui permettent de dynamiser un portefeuille boursier, ou de le couvrir en cas de marché baissier, sur le court et le moyen terme.

Comment fonctionnent les Turbos ? Quels sont leurs avantages par rapport aux autres produits ?

Principes de fonctionnement du Turbo

Effet de levier
Illustration: L’effet de levier

Apparus en 2001 sur les marchés financiers, les Turbos sont des produits dérivés à effet de levier émis par les grandes banques d’investissement (BNP Paribas, Société Générale, Morgan Stanley, etc.). Ils sont négociables sur les plateformes de trading, par l’intermédiaire d’un courtier, à partir d’un compte-titre ordinaire.
Ces produits complexes sont des titres cotés en bourse qui répliquent les variations à la hausse comme à la baisse d’un actif sous-jacent. Ce sont des produits financiers à effet de levier, c’est-à-dire qu’ils ont un effet démultiplicateur de la performance du sous-jacent.

Lorsque vous investissez dans un Turbo, vous n'achetez qu’une fraction de la valeur du sous-jacent, l’autre partie étant financée par l’émetteur. (En contrepartie de quoi l’investisseur paye indirectement un taux d’intérêt). Leur valeur est indexée sur le cours de l’actif sous-jacent, et cet actif peut être des actions, des indices boursiers, des matières premières, des paires de devises.

Par exemple, avec un Turbo à effet de levier X5, si le cours du sous-jacent augmente de 1% alors le cours du Turbo va augmenter de 5%. Inversement, si le cours du sous-jacent diminue de 1% alors le cours du Turbo va diminuer de 5%.

L’effet de levier fait grandement varier le cours du Turbo, jusqu’à 50 fois la variation du sous-jacent ! On parle de Turbo Call (ou long) lorsque l’investisseur se positionne à la hausse et l’on parle de Turbo Put (ou short) lorsque l’investisseur se positionne à la baisse. Leur effet amplificateur fait de ces produits des instruments financiers réservés aux investisseurs actifs, avertis et aguerris en termes de sensibilité au risque car le risque de perte totale, et rapide, de son investissement est réel.

Les principales spécificités du Turbo

Le fonctionnement d’un Turbo suit le principe suivant : l’émetteur fixe le niveau du levier, le prix d’exercice (ou niveau de financement), une barrière désactivante (seuil de sécurité stop loss), et, pour les Turbos “classiques”, une date d’échéance. Les choix sont extrêmement variés pour l'investisseur.

  • le prix d’exercice (ou Strike) peut être fixe ou évolutif dans le temps
  • la barrière désactivante permet à l’investisseur de ne pas perdre plus que le montant engagé
  • la date d’échéance fixe la durée de vie du Turbo

Il faut savoir que l’effet de levier du Turbo est directement corrélé à la distance entre le cours de l’actif sous-jacent et le niveau de la barrière désactivante. On appelle aussi cette barrière le Knock-Out. Si le Turbo touche cette barrière désactivante, l’investisseur a alors perdu son capital, soit en intégralité soit avec une valeur résiduelle qu’il conserve. Plus la barrière désactivante est proche du cours du sous-jacent et plus le levier est élevé. Bien entendu, le levier est un important indicateur de risque : plus il est élevé et plus le risque est grand.

En fonction de son appétence au risque, l’investisseur choisira un levier plus ou moins important.

Les différents types de Turbos

On trouve sur le marché plusieurs variétés du produit “turbo”. Les principaux sont les suivants :

  • Turbo classique : la barrière désactivante est fixe et égale au prix d’exercice et le Turbo possède une date d’échéance définie à l’émission ("échéance fermée”). Si la barrière est franchie, l’investisseur perd la totalité du montant investi.

  • Turbo infini : la barrière désactivante est située à un pourcentage fixe au-dessus ou en dessous du prix d’exercice, lequel évolue chaque jour. L’échéance est ouverte, c’est-à-dire que la durée de vie du Turbo est indéfinie, le produit peut être conservé tant que la barrière désactivante n’a pas été franchie. Si cette barrière est franchie, l’investisseur récupère la valeur résiduelle du Turbo infini.

  • Turbo infini BEST : c’est une combinaison du classique et de l’infini. Comme le classique la barrière est égale au Strike, et comme l’infini, la barrière est évolutive et l’échéance est ouverte. Si la barrière est franchie, l’investisseur perd la totalité du montant investi.

La distinction entre Turbo et Warrant

Si un Turbo fait partie de la famille des warrants, c’est pourquoi on l’appelle parfois “Turbo warrant”, il existe deux différences majeures entre les deux produits.

  • Le warrant ne dispose pas de barrière de désactivation.
  • Le warrant dispose toujours d’une date d’échéance, et cette date va déterminer l’effet de levier qui est sensible à la valeur temps. A savoir que plus la date d’échéance est proche et plus le levier va progresser.

Les cinq grands avantages du Turbo en bourse

  • La perte maximale est connue à l’avance : par la présence d’une barrière désactivante, l’investisseur ne peut pas perdre davantage que le capital engagé, contrairement aux autres produits à effet de levier tels les CFD avec les appels de marge et les options qui peuvent être vendues à découvert.

  • L’effet de levier permet des gains rapides et importants.

  • Les classes d’actifs de sous-jacents éligibles sont variées : actions, indices, matières premières, devises.

  • La spéculation est possible à la hausse comme à la baisse (Call et Put).

  • Ces produits bénéficient d’une liquidité garantie par l’émetteur.

Les limites du Turbo

  • Les variations peuvent être énormes, ce qui maximise le risque de ce placement.

  • La barrière désactivante peut être déclenchée en dehors des heures de négociations habituelles (Quand l’indice est celui d’une place étrangère par exemple).

  • Réservé aux investisseurs initiés et actifs. Les pertes peuvent survenir très rapidement. Nécessite un suivi attentif et quotidien avec des allers/retours fréquents suivant l’évolution du sous-jacent.

Dernière mise à jour le 08/02/22

Articles que vous pourriez aimer