Intel s'aligne à la politique Biden concernant les semi-conducteurs

Intel s'aligne à la politique Biden concernant les semi-conducteurs

Les voitures Renault, Volkswagen, l’IPhone 12 ou la Playstation 5 rencontrent un problème de taille : la pénurie de semi-conducteurs. La situation semble particulièrement inquiétante dans le secteur automobile, où de nombreux constructeurs ont décidé de suspendre ou de réduire une partie de leur production. Intel y voit une opportunité et a annoncé un investissement massif visant à renforcer sa position sur le marché des semi-conducteurs. Nous allons analyser au cours de cet article les éléments qui poussent Intel à prendre une telle décision pour conclure avec une analyse graphique du cours de l’action.

Investissements dans des usines de semi-conducteurs

Intel est depuis longtemps un acteur majeur sur le marché des semi-conducteurs. Cependant, l'entreprise a commencé à perdre du terrain face à ses concurrents asiatiques, car elle a eu du mal à innover aussi rapidement. Mardi soir, le nouveau patron d’Intel, Pat Gelsinger, a annoncé un investissement de 20 milliards de dollars dans deux nouvelles usines de puces américaines qui seront situées près d'usines existantes en Arizona. Intel a été réticent à suivre les traces d'autres grandes entreprises de matériel informatique et à externaliser la fabrication des puces. Le projet de création de deux nouvelles fonderies, spécialisées dans les matériaux semi-conducteurs, montre que l'entreprise américaine entend garder ce cap. Cependant, Intel a décidé de modifier sa stratégie afin de retrouver sa position de leader sur le marché des semi-conducteurs.

Changement de stratégie

Intel fabrique déjà des puces pour ses propres processeurs et même si cela ne va pas changer, la société a annoncé un changement majeur dans sa façon de procéder. Intel va commencer à offrir des services de fonderie à d'autres entreprises. Il s'agit d'une pratique courante pour les sociétés de semi-conducteurs, TSMC ou Samsung Electronics fabriquent déjà des semi-conducteurs pour les entreprises technologiques américaines, comme Apple, Nvidia ou AMD. Intel offrait déjà des services de fonderie auparavant, mais le PDG de l'entreprise a admis que ces efforts n’étaient pas suffisants. Désormais, l'entreprise s'engagera plus sérieusement et donnera aux clients un accès à ses meilleurs produits. Par ailleurs, Intel va également externaliser une partie de la production de puces moins avancées à des sous-traitants.

Une stratégie dans la lignée de la politique actuelle

L'environnement politique est favorable à de tels projets, car les politiciens souhaitent voir un maximum de production revenir aux États-Unis dans un contexte de tensions avec la Chine. De ce fait, J. Biden a signé fin février un décret destiné à passer au crible les chaînes d’approvisionnement des biens dits "essentiels", allant des semi-conducteurs, aux produits pharmaceutiques, mais également les terres rares. L'administration Biden souhaite donc réduire la dépendance des États-Unis vis-à-vis de l'extérieur, et plus particulièrement la Chine. Intel a déclaré qu'elle espérait pouvoir négocier de meilleures conditions ou incitations avec l'administration Biden afin que le prix final soit inférieur aux 20 milliards de dollars. La société a déclaré que des investissements dans de nouvelles usines supplémentaires en Europe et aux États-Unis pourraient être annoncés l'année prochaine.

Toutefois, il convient de noter qu'Intel n'est pas la seule entreprise qui prévoit de renforcer ses capacités de production aux États-Unis. TSMC a annoncé un investissement de 12 milliards de dollars dans une nouvelle usine en Arizona, tandis que Samsung prévoit un projet d'expansion de 17 milliards de dollars dans son usine du Texas. Les deux entreprises devraient également bénéficier de subventions gouvernementales. Néanmoins, la décision de lancer des services de fonderie pour d'autres entreprises a été généralement bien accueillie par les analystes.

Point technique

Depuis mi-janvier, Intel (INTC.US) évolue dans un canal ascendant de court terme. L'action a débuté la séance d'hier par un gap haussier de plus 5 % à la suite des annonces des investissements en Arizona. Cependant, le titre s'est replié dans le sillage des valeurs technologiques et a largement comblé son gap d’ouverture. L'action a donc terminé la séance légèrement au-dessus du support de 61,75 $, répliquant l’amplitude de la précédente baisse (1er carré rouge), aux alentours du retracement de Fibonacci à 23,6 % de la dernière impulsion haussière. Une cassure de ce support pourrait entraîner un approfondissement de la baisse à court terme en direction de la limite inférieure du canal ascendant. Dans ce cas, le prochain support en ligne de mire sera le nuage Ichimoku en données journalières, légèrement au-dessus du retracement de Fibonacci à 38,2%  (à 58,30 $). Un tel repli permettrait d’épurer la divergence baissière de RSI qui se marque depuis l’intégration dans le canal haussier.

intel rsi
Intel (INTC.US) en données journalières avec Ichimoku, RSI(14) et retracements de FIbonacci.

XTB propose d’investir sur l’action Intel et plus de 2000 actions grâce au Compte-Titres Ordinaire avec 0% de commissions.

S'inscrire sur XTB

Dernière mise à jour le 26/03/21

Continuer cette discussion sur le forum