Investisseur vs Trader : comment savoir dans quel camp on se situe ?

Olivier De Vitton11/03/22 (mise à jour il y a 1 semaine, 3 jours)trader, investisseur, investir, psychologie

Investisseur vs Trader : comment savoir dans quel camp on se situe ?
Investisseur vs Trader : comment savoir dans quel camp on se situe ?

Commentaires

Et pourquoi faudrait-il choisir son camp ?

Ce n’est pas pour répondre à une obsession de ranger chacun dans une case, ni pour prétendre qu’un profil serait meilleur que l’autre, ce qui n’est pas le cas, mais pour bien comprendre que le profil de l’investisseur est différent de celui du trader, tant par sa psychologie, que par son approche des marchés et sa stratégie de placement. Et connaître son profil permet d’optimiser la gestion de ses placements sur les marchés financiers. Les deux approches peuvent toutes deux être couronnées de succès si elles sont appliquées correctement, avec discernement, rigueur et stratégie.

Les psychologies de l’investisseur et du trader

Le trader cherche à gagner de l’argent, du moins à ne pas en perdre, en multipliant les opérations d’achat et de vente de titres. Pour cela, il investit du temps et il est à l'affût d’actualités et de connaissances pour mieux saisir les tendances du marché. Son principe est de se greffer à court terme sur des titres lorsqu’ils sont en phase d’ascension (phase 2 du cycle graphique). En cela, une certaine pression psychologique pèse sur le quotidien du trader. Il vit en général de son trading, du moins c’est pour lui un complément non négligeable de revenu. Naturellement, son objectif reste d’avoir plus de trades gagnants que de trades perdants, afin de perdurer dans cette activité.

L’approche de l’investisseur est plus facile et moins exigeante. Elle requiert moins de temps, moins de connaissances et produit moins de pression psychologique. L’investisseur se positionne sur un horizon de temps moyen à long terme, qui va de plusieurs mois à quelques années, de ce fait il n’est pas le nez dans le guidon et peut prendre de la distance par rapport à ses placements. Son optique est davantage conservatrice que le trader, il cherche à conserver une certaine tranquillité d’esprit en privilégiant des placements dits “du bon père de famille”.

Le trader, lui, s’épanouit davantage dans le challenge et l’action. Il aspire à une vie plus trépidante, faite de hauts et de bas, qui rime avec émotions et tension nerveuse et où les décisions sont parfois prises “sur la ligne de feu”.

Des points d’entrée et de sortie différents

Que l’on soit plutôt investisseur ou plutôt trader, la valeur temps est donc considérée de manière différente. L’investisseur n’est pas dérangé par une action coincée dans un canal en dents de scie pendant plusieurs mois alors que le trader cherche à éviter d’être coincé dans ce genre de situation en préférant se positionner que sur des titres en phase très claire d’ascension. De même, la sensibilité au risque est différente. Les traders prennent souvent plus de risques que les investisseurs, avec des placements plus agressifs. Mais le trader est également plus vigilant sur le positionnement de ses stops de protection. 

Du point de vue de l’investisseur, une légère correction d’un de ses titres en portefeuille ne va pas nécessairement remettre en question son investissement si la tendance reste haussière à long terme. En revanche, le trader va essayer d’anticiper la correction et sortir au plus vite avec ses bénéfices, avant que la valeur ne casse sous la moyenne mobile à 30 semaines. A court terme, le couple risque/profit est fondamental ; aussi le trader va-t-il scruter avec attention les supports et les résistances. Son approche est davantage chartiste (graphique et technique) tandis que l’investisseur aura tendance à analyser en premier lieu les fondamentaux de l’entreprise dans laquelle il investit.

Pour ce qui est des indicateurs techniques, l’analyste Stan Weinstein met en avant la moyenne mobile à 30 semaines pour les investisseurs et la moyenne mobile à 10 semaines pour les traders.

Le moment idéal d’achat pour les investisseurs long terme : lorsque la valeur casse par le haut une résistance, tout en passant au-dessus de la MM30 (cassure phase 1).

Pour un trader, le moment idéal d’achat c’est quand le prix est déjà au-dessus de la MM30 qui est dans une trajectoire ascendante, une hausse de continuation qui confirme l’entrée en phase 2 (phase d’ascension) constitue le point d’entrée idéal pour des achats de continuation : la valeur a déjà consolidé dans un nouveau trading range, se retourne près de la moyenne mobile et remonte immédiatement après en cassant à nouveau au dessus de la résistance.

Des règles intangibles à ne pas transgresser

Quelques règles à observer qui valent autant pour l’investisseur que pour le trader :

  • Etre conscient des phases graphiques de tout titre (fondation / avancée / plafond / chute)
  • Ne jamais acheter ni vendre une valeur avant d’avoir examiné son graphe
  • Ne jamais acheter, ni conserver, une valeur, dans une tendance baissière
  • Ne pas acheter en phases 3 ou 4 (plafond et chute)
  • Acheter quand les moyennes mobiles augmentent
  • Acheter sur cassure d’une résistance, avec du volume
  • Utiliser les achats stop : à partir du moment où le titre casse une résistance
  • Dès l’achat, avoir identifié où mettre son stop de protection : vendre juste au-dessous du support significatif

Se méfier du problème de l’ego qui, en associant estime de soi à la moindre perte ou gain, pousse à s'entêter et ne pas acheter ni vendre au bon moment. Le marché a toujours raison, et il faut savoir adapter ses positions. Ne pas laisser s’amplifier des pertes.

De même, la peur et la cupidité font paniquer et vendre au plus mauvais moment (au plus bas) et acheter au plus haut. Au contraire, suivre son plan, au calme, sans subir des décisions impulsives d’achats et de ventes dictées par ses émotions.

Quel courtier Forex faut-il choisir ?

Retrouvez ci-dessous notre sélection des meilleurs courtiers:

Les 2 facteurs les plus importants :

  • C’est le résultat net de l’ensemble de ses positions qui compte. Il est normal de perdre sur certaines lignes, et cela ne doit pas troubler le sommeil.
  • Bien déterminer le moment où sortir d’une position qui tourne au vinaigre.

 

Dernière mise à jour le 28/11/22

Articles que vous pourriez aimer