10 bonnes raisons d’ouvrir un compte PEA

Admin21/03/22 (mise à jour il y a 8 mois, 2 semaines)pea, bourse, etf, pme, sicav

10 bonnes raisons d’ouvrir un compte PEA
10 bonnes raisons d’ouvrir un compte PEA

Commentaires

Le PEA (Plan d’Épargne en Action) présente de nombreux avantages pour tous les investisseurs en Bourse, et cela, quel que soit leur profil. C’est une enveloppe fiscale avantageuse qui permet d’investir son argent. Ce placement peut rapporter en moyenne jusqu’à 8,5 % par an. Pour ceux qui n’ont pas encore ouvert un PEA, voici 10 bonnes raisons de le faire : 

1 — LE PEA permet de se constituer un capital diversifié en actions sur le long terme

Avec le PEA, vous pouvez vous constituer un portefeuille diversifié. Vous pouvez ainsi y placer des actions et des titres (certificats d’investissement, parts de SARL…) de sociétés ayant leur siège dans l’Union européenne, mais aussi des parts de placements collectifs (fonds et Sicav…) investis dans ces mêmes titres. Les titres éligibles se comptent donc par milliers. 

2 — Le PEA présente un double avantage fiscal

Ouvrir un PEA permet de bénéficier d’un double avantage fiscal :

Avant 5 ans, les plus-values ne sont pas fiscalisées tant que les sommes restent au sein de l’enveloppe. Il est donc possible de réinvestir ses gains, sans avoir à payer d’impôt. Dans le cas où l’investisseur souhaite toucher l’argent de son PEA avant les 5 premières années, il est alors nécessaire de clôturer le compte. De plus, les plus-values sont dans ce cas soumises à une fiscalité de 12,8 %.

Après 5 ans, les plus-values sont totalement défiscalisées même lors de retraits depuis le PEA. Il est ensuite possible de conserver le PEA et de continuer à l’alimenter. Notre conseil est d’ouvrir un PEA le plus tôt possible, même avec un montant faible. De cette façon, l’avantage fiscal du PEA est acquis plus rapidement.

3 — Le PEA est un placement idéal pour débuter en Bourse

Le PEA ne permet pas d’utiliser des produits dérivés très risqués ou d’avoir recours à des effets de levier. De plus, l’investissement doit se faire dans des actions de sociétés dont le siège social se situe en Union européenne. Le PEA permet aussi d’investir dans des ETF ou trackers. Ce sont des fonds indiciels cotés en Bourse qui répliquent les variations de cours d’un indice boursier (pays, secteurs, etc.). Enfin, ce placement permet également d’investir dans des sociétés non cotées ou des PME. 

4 — Les crises sont des moments propices pour investir dans les PEA

Lors de crises comme celle en cours actuellement provoquée par le conflit entre l’Ukraine et la Russie, un certain nombre d’entreprises cotées présentent des décotes parfois importantes par rapport à leur estimation de juste valeur. Parmi elles, on trouve des entreprises de qualité, disposant d’un rempart concurrentiel étroit ou étendu. Pour les investisseurs, il s’agit d’une opportunité afin de rechercher ces entreprises, de comprendre leur métier, de s’assurer de la pérennité et de la croissance durable de l’activité. Puis d’évaluer la valeur industrielle de ces sociétés par rapport au prix que la Bourse propose actuellement, et éventuellement d’y investir.

5— L’ouverture d’un PEA est simple et facile

Il n’existe pas de conditions particulières pour pouvoir ouvrir un PEA. Les seuls prérequis sont d’être majeur et résident fiscal français. Dans les contraintes fixées par la réglementation, il n’est possible d’avoir qu’un seul PEA par personne, dont le plafond de versement est de 150 000 €. Il n’est pas non plus possible d’avoir plus de deux PEA au sein du même foyer fiscal. 

6— Le PEA peut se gérer librement

En tant qu’investisseur vous pouvez décider vous-même de la façon dont vous allouez vos investissements et effectuer les arbitrages qui vous paraissent nécessaires selon les mouvements du marché boursier. Vous êtes donc le seul responsable de la sélection des titres à posséder en portefeuille, et c’est vous qui décidez quand les acheter et quand les revendre. Pour ceux qui n’ont encore que peu d’expérience, il est aussi possible de déléguer la gestion à un professionnel. Cette option permet alors de diversifier ses placements pour un montant très raisonnable. La gestion sous mandat, qui consiste à déléguer la gestion de son PEA à un gérant spécialisé, est également une pratique qui commence à se répandre.

7 — Choix de l’établissement pour ouvrir un PEA est libre et les propositions diversifiées

Le PEA peut être ouvert auprès d’une banque ou bien d’un autre intermédiaire financier proposant des services d’investissement, comme les compagnies d’assurance ou encore les courtiers en ligne. Pour faire son choix, il est nécessaire de se renseigner sur les conditions proposées par chacun et en particulier les frais prélevés pour les opérations boursières. Le PEA est aussi transférable d’un établissement bancaire à un autre.

8 — Aucun montant minimum n’est exigé pour ouvrir un PEA 

Le PEA donne lieu à l’ouverture d’un compte-titres et d’un compte espèces qui lui est associé. Lors de l’ouverture d’un PEA, il est nécessaire d’effectuer un premier versement. La réglementation n’impose aucun dépôt initial minimum, mais certains établissements peuvent demander un apport minimum, souvent de quelques dizaines d’euros. Cependant, il est recommandé d’ouvrir un PEA avec un capital de départ pour pouvoir diversifier ses investissements. Les professionnels estiment qu’un budget de 5 000 euros est une base solide pour l’ouverture d’un PEA.

9 — LE PEA est facile à gérer et à alimenter

Une fois le premier versement effectué, il est ensuite possible d’alimenter son PEA, soit par des versements libres, soit par des versements réguliers. Nous recommandons un versement régulier, mensuel, trimestriel ou autre. Ainsi, sur votre PEA, la même somme d’argent est répartie sur un panel de titres ou d’OPC. Cela permet notamment de limiter l’impact de la fluctuation des marchés.

10— Les frais sont plafonnés pour les PEA

Depuis le 1er juillet 2020, un plafonnement de certains frais a été mis en place pour les PEA. Cela concerne les frais d’ouverture et frais de dossier (limités à 10 €), les frais de tenue de compte (qui ne peuvent pas dépasser 0,4 % de la valeur du PEA par an + 5 € maximum de frais fixes par ligne de titres), les frais de transaction pour les titres vifs. Les frais de transactions sur titres non cotés font l’objet d’un plafond spécifique fixé à 1,2 % du montant de l’opération. 

En résumé, le PEA permet d’investir en Bourse sans payer d’impôt sur ses gains (dividendes et plus-values) après cinq ans de détention.  Son statut d’enveloppe de capitalisation signifie que vous pouvez réaliser autant d’acquisition et de vente de titres que vous le souhaitez sans que la fiscalité ne s’y applique. C’est un investissement particulièrement recommandé par les experts financiers en période de crise, car les opportunités de gain sont nombreuses.

Quel courtier en bourse faut-il choisir ?

Retrouvez ci-dessous notre sélection des meilleurs courtiers:

Dernière mise à jour le 21/03/22

Articles que vous pourriez aimer