Comment acheter des actions ?

Comment acheter des actions ?

Le coronavirus a eu et continue d’avoir de fortes implications dans le quotidien de chacun. Le confinement, les mesures de sécurité sanitaire, les gestes barrières, le télétravail, une nouvelle façon de faire ses courses, de communiquer… de vivre !

Avec cela, un flux continu d’information sur la situation, des nombres de morts en rafale, des interviews de médecins, de personnel soignant, de responsables divers et variés…
… et le chômage partiel, des pertes d’emplois, l’économie à l’arrêt, des entreprises en faillite…
… et les bourses mondiales qui chutent !

Puis qui remontent en flèche, car en fait, on va trouver un traitement puis un vaccin et que tout repartira comme avant… ou pas !

Cela a peut-être attiré votre attention. Vous vous dites qu’il y a des choses à faire, que c’est le moment de vous lancer en bourse, qu’il est possible de se faire de l’argent avec tous ces mouvements de marché. Et vous avez raison.

Mais par où commencer ? Comment faire pour en profiter ? Acheter quoi ? Acheter comment ? Et vendre, je peux le faire ? Vendre quelque chose que je ne détiens pas ? Tout cela peut vous paraître compliqué.

Essayons d’y voir plus clair ici afin de débuter dans de bonnes conditions.

Types de produits et de marché

Les marchés financiers sont vastes. Il existe des dizaines de marchés et segments de marché, et des milliers de produits disponibles pour les particuliers qui souhaitent investir en bourse.

Pour faire simple nous pouvons dire qu’il y a quatre marchés principaux :

  • Actions
  • Obligations
  • Matières premières
  • Devises

Il s’agit en fait du sous-jacent. Sur chacun de ces marchés il existe plusieurs types de produits.

Par simplicité nous nous focaliserons ici sur le marché actions.

Dans ce marché, on peut effectivement acheter des titres individuels, qui correspondent chacun à une entreprise. On appelle donc cela une « action » et c’est le sujet de cet article.

Il faut savoir cependant que dans le marché « actions » on trouve également des produits indiciels, des trackers, des ETFs… mais ce n’est pas le sujet ici.

Le courtier, passage obligé

Afin d’acheter des actions, il faut s’inscrire (ouvrir un compte) chez un courtier (broker en anglais). C’est l’intermédiaire indispensable. Il vous donnera accès aux marchés. Il existe des dizaines de courtiers. Ils se rémunèrent principalement sur les transactions que leurs clients effectuent. Il faut donc bien regarder les conditions et frais de transaction.

Le choix d’un courtier n’est pas chose aisée. Le plus simple est sûrement de passer par un comparateur de courtiers afin de distinguer les uns des autres, voir les spécificités de chacun, leurs avantages, inconvénients, conditions particulières…

Avantage des courtiers en ligne

Pour les particuliers, les courtiers en ligne représentent le meilleur choix possible. Les frais globaux sont la plupart du temps peu élevés et l’accès est simplifié. L’inscription se fait en ligne à 100%. Bref, en trois clics ou presque vous pouvez commencer à acheter des actions.

Il faut bien sûr soumettre des documents d’identité, de résidence, etc. et remplir un questionnaire de profil d’investisseur. Donc il se peut que tout le processus d’ouverture prenne quelques jours. Mais cela reste très rapide au final.

Pendant ce temps il conviendra de préparer sa stratégie…

Les types de gains possibles

Avant toute chose, rappelons que détenir des actions n’est pas anodin. Il faut savoir pourquoi on le fait.

Il y a deux principales sources de gain possible avec les actions :

  • le dividende
  • la plus-value

Attention, il y a bien évidemment un risque de perte en capital, et tous les courtiers vous le rappelleront en permanence.

Le dividende

Toutes les entreprises ne versent pas de dividende. Celui-ci est un montant éventuel versé périodiquement (annuel la plupart du temps en France) aux actionnaires.

Exemple :

Une action vaut 10€ et un rendement de 3%. Le rendement correspond au dividende qui sera versé, ou plutôt le dernier dividende versé.

Si vous achetez 5 actions de cette entreprise : 5 x 10€ = 50€, vous venez d’investir 50€ au total.

A la date de versement du dividende, vous recevrez 3% de 50€, c’est-à-dire 1.50€.

Prudence ! Ceci est un montant brut : il faut soustraire les différentes taxes et prélèvements obligatoires…

La plus-value

La plus-value (ou la perte) correspond à la différence de prix de l’action entre l’achat et la revente.

En reprenant l’exemple ci-dessus : vous avez acheté les actions à 10€… 6 mois plus tard l’action vaut 13€ et vous décidez de vendre vos 5 actions. La performance est de 30% (de 10€ à 13€) et la plus-value réalisée de 15€ (3€ x 5 actions).

On peut aussi faire le calcul en termes de performance : une progression de 30% de vos 50€ investis à la base vous mène à 65€, soit 15€ de plus-value.

Là encore c’est un montant brut, vos 15€ vont être taxés à tout va.

Achats actions vs CFDs sur Actions

Nous parlions des types de produits plus haut. Sur les actions, on peut les acheter de façon « directe » ou bien en passant par des CFDs.

Si vous achetez une action en direct, aussi appelée « titre vif » alors vous détenez une part de l’entreprise, aussi minime soit-elle. Dans ce cas, vous ouvrirez un PEA (Plan Épargne Actions) ou un Compte-Titres et toucherez les éventuels dividendes.

Si vous achetez un CFD (de l’anglais Contract for Difference) sur cette action, vous achetez un produit dérivé, dont le sous-jacent est en effet l’action en question. Mais dans ce cas, vous ne détenez en aucun cas une part de l’entreprise. Le principe est ici de miser sur les variations de prix, sans détenir le sous-jacent.

Les CFDs sont intéressant car très flexibles, mais relativement plus risqués que les actions directes car ils peuvent facilement faire appel au levier financier. Autrement dit, le courtier vous permettra d’investir plus que votre capital.

Il est possible d’aller sur les CFDs sans levier mais pour commencer il vaut peut-être mieux acheter des actions en direct.

Quelles stratégies sur les actions ?

Une fois que l’on a notre courtier, il ne s’agit pas de se lancer aveuglément en achetant des actions dont les médias parlent ou que vous connaissez vaguement.

Votre capital financier personnel est en jeu, vous avez probablement travaillé dur pour le gagner, pour épargner… Il ne s’agit pas de tout miser en espérant que tout aille pour le mieux.

Ceci étant dit, des myriades de stratégies existent et c’est ce qui rend l’investissement (ou le trading) boursier intéressant et excitant.

Par ailleurs, il n’y a pas de formule magique, de martingale, de méthode qui réussissent à tous les coups.

Si vous débutez, voici cependant 2 grands principes à connaitre :

  • La diversification
  • L’horizon de temps

La diversification est le fait de « ne pas mettre tous ses œufs dans le même panier ». C’est un principe de gestion du risque. Là encore, tout n’est pas blanc ou noir. Il ne s’agit pas d’acheter des dizaines d’actions. Car la diversification tue la diversification… et la performance. A l’inverse, miser uniquement sur une ou deux actions peut vous être fatal. Le maître mot est l’équilibre.

Ensuite, le temps. Faire de l’argent en bourse prend du temps. Il existe bien sûr des stratégies de court terme mais si vous débutez je vous conseille vraiment d’avoir un horizon de temps long. Cela veut dire plusieurs années. N’achetez pas des actions si vous pensez gagner en quelques semaines ou quelques mois. Ce n’est pas impossible mais très compliqué concrètement, sans parler des frais de transaction à chaque achat/vente.

En bref

Vous voulez investir et acheter des actions ? Fantastique ! C’est un domaine passionnant. Plus vous vous y intéresserez, plus vous pourrez élaborer vos propres stratégies. Car dans l’investissement boursier, l’indépendance d’esprit est primordiale.

Il vous faudra du temps et de l’expérience avant d’être en mode croisière mais c’est le chemin qui compte.
Apprendre. Ne pas se précipiter. Récolter les fruits.

Comparer les courtiers Bourse

Dernière mise à jour le 11/05/20

Continuer cette discussion sur le forum