Analyse hebdomadaire: Le gaz naturel s’envole 

Bénédicte Augé10/06/22 (mise à jour il y a 5 mois, 4 semaines)gaz, chine, ukraine

Analyse hebdomadaire: Le gaz naturel s’envole 
Analyse hebdomadaire: Le gaz naturel s’envole 

Commentaires

Les matières premières énergétiques sont toujours au cœur des préoccupations depuis l’invasion de l’Ukraine par la Russie fin février dernier, faisant planer des craintes de perturbations de l’approvisionnement mondial en énergie. Aujourd’hui, les matières premières énergétiques et notamment le gaz naturel enregistrent des hausses records suite à un ensemble d’éléments qui risquent de perturber l’offre et la demande. La guerre en Ukraine continue bien sûr de peser sur les différents canaux d'approvisionnement mondiaux mais de nouvelles problématiques sont également venues s’ajouter et ainsi soutenir les prix du gaz naturel. Ainsi, qu’est-ce qui a entraîné la hausse des cours du gaz naturel ? La hausse va-t-elle se poursuivre à l’avenir ? 

Vers une hausse de la demande ? 

La consommation de gaz a diminué avec l'arrivée de l'été, pourtant, il existe un risque qu’avec l’assouplissement des confinements en Chine on assiste à une reprise de la demande. Les importations vers l'Europe du Nord-Ouest en juin pourraient chuter par rapport aux niveaux de mai, car la prime nette pour envoyer du gaz naturel liquéfié en Europe plutôt qu'en Asie diminue. Les prix américains ont atteint des sommets en 13 mois dans un contexte de températures très élevées dans le sud des États-Unis, ce qui stimulerait la demande d'électricité. Certains experts s'attendent à des températures élevées au cours de la période du 15 au 20 juin, ce qui pourrait pousser les prix américains au-dessus de 10 $ par MMBTU. La demande d’électricité au Texas devrait atteindre un pic cette semaine, ce qui devrait mettre à mal le réseau électrique de la région car il constitue le plus gros producteur et consommateur d’énergies aux Etats-Unis.

Perturbations de l’approvisionnement

L'approvisionnement russe via le gazoduc Nord Stream reste inférieur à sa capacité alors qu’il  représente une importante source d’approvisionnement pour les pays européens. Les commandes montrent que les expéditions russes vers l'Allemagne via le pipeline Nord Stream pourraient encore chuter davantage. L'exportateur russe Gazprom PJSC a déclaré qu'il répondait intégralement aux demandes confirmées des acheteurs, y compris via la liaison Nord Stream. L'approvisionnement en gaz a été fortement perturbé à cause de la guerre qui fait rage en Ukraine. Récemment un repli des prix du gaz naturel ont pu être observés suite à l'annonce d'une explosion dans l'infrastructure de Freeport aux Bahamas, une société d'exportation de gaz naturel liquéfié. Cela pourrait entraîner un arrêt des exportations de gaz de 2 milliards de pieds cubes par jour, ce qui signifierait une suraccumulation importante des stocks à court terme et donc une perturbation de l’offre. 

Les stocks de gaz naturel aux États-Unis sont en cours de remplissage, mais restent toujours inférieurs à la moyenne sur 5 ans. Source : EIA
Les stocks de gaz naturel aux États-Unis sont en cours de remplissage, mais restent toujours inférieurs à la moyenne sur 5 ans. Source : EIA

Menace de la saison des ouragans

Une autre donnée à prendre en compte dans l’analyse des perspectives futures du gaz naturel est que nous rentrons dans la période des ouragans. A cette période de l’année, il n’est pas rare d’assister à des perturbations dans la production de pétrole brut et de gaz naturel. "Nous prévoyons une probabilité supérieure à la normale pour que des ouragans majeurs touchent terre le long du littoral continental des États-Unis et dans les Caraïbes", ont déclaré des chercheurs de l'État du Colorado. Ces annonces pèsent donc sur les capacités de raffinage du pétrole et de traitement du gaz naturel notamment celles situées entre le Texas et le Mississippi. Les eaux fédérales du golfe du Mexique représentent 15 % du pétrole et 5 % de la production de gaz naturel des États-Unis. Cela pourrait ainsi peser sur la production future des matières premières énergétiques et ainsi potentiellement faire chuter les prix du gaz naturel.

Point technique 

Après l’explosion du terminal de Freeport, les prix du NATGAS ont baissé de plus de 10% depuis leurs records historiques à 9,660. Les prix tentent de casser le support à 8,329 et si le sentiment actuel prévaut la baisse pourrait s’étendre en direction du support à 7,883. Cependant, les perspectives demeurent haussières d’un point de vue fondamental étant donné que  la hausse à venir des exportations de Gaz naturel liquéfié à destination de l’Europe n’est pas remise en cause. Source : xStation5
Après l’explosion du terminal de Freeport, les prix du NATGAS ont baissé de plus de 10% depuis leurs records historiques à 9,660. Les prix tentent de casser le support à 8,329 et si le sentiment actuel prévaut la baisse pourrait s’étendre en direction du support à 7,883. Cependant, les perspectives demeurent haussières d’un point de vue fondamental étant donné que la hausse à venir des exportations de Gaz naturel liquéfié à destination de l’Europe n’est pas remise en cause. Source : xStation5

Découvrez la plateforme d’investissement xStation. Avec le courtier XTB, achetez vos actions avec 0% de commissions. 

S'inscrire sur XTB

Dernière mise à jour le 10/06/22