Analyse fondamentale vs. analyse technique : Quels avantages? Comment choisir?

Olivier De Vitton04/05/22 (mise à jour il y a 1 semaine, 3 jours)analyse, analyse fondamentale, analyse technique

Analyse fondamentale vs. analyse technique : Quels avantages? Comment choisir?
Analyse fondamentale vs. analyse technique : Quels avantages? Comment choisir?

Commentaires

Lorsque l'on envisage d'investir sur les marchés financiers, que ce soit dans une optique d'investissement long terme ou pour du trading à plus court terme, on se pose très vite la question de la méthode. L'objectif premier est bien sûr d'anticiper la performance future d'une action ou d'une valeur afin de maximiser ses gains et de minimiser ses pertes en bourse.

Les deux méthodes d'analyse les plus connues de sélection d'actions et de valeurs sur les marchés financiers sont l'analyse fondamentale et l'analyse technique. Chacune compte ses adeptes et farouches partisans. Par exemple, le célèbre investisseur Warren Buffett se concentre principalement sur l'analyse fondamentale. A côté, un investisseur comme Stan Weinstein se concentre exclusivement sur l'analyse technique et l'approche chartiste. Cependant, aucune de ces deux approches des marchés financiers n'est parfaite et infaillible, il y a des investisseurs qui font fortune et d’autres qui sont ruinés dans les deux camps ! Ces deux méthodes d'analyse sont clairement différentes, c'est pourquoi elles sont souvent comparées, voire opposées. Il est également possible de les associer.

Quelles sont ces deux méthodes d'analyse et quelles sont leurs forces et leurs faiblesses respectives ?

L'analyse fondamentale : évaluer le prix théorique d’un titre

L'approche dite d'analyse fondamentale vise à estimer si le cours d'une action est sous-évalué ou surévalué à partir de l'état financier de l'entreprise et de son environnement. Elle se fonde donc sur l'étude des indicateurs financiers de l'entreprise d'une part, c'est-à-dire son niveau d'endettement, son chiffre d'affaires, ses bénéfices nets, etc. ainsi que son mode de gestion, ses ambitions et ses projets. Et d'autre part, elle considère l'ensemble des facteurs susceptibles d'influer l'activité présente et future de l'entreprise, c’est-à-dire l'environnement macro-économique, les politiques monétaires, la situation concurrentielle, les dynamiques géopolitiques, etc. Il s'agit dès lors d'une approche globale à partir de l'évaluation de l'état de santé financière de l'entreprise, présent et à venir, et de ses conditions de réalisation. L'investisseur et le trader se concentrent sur les différentes données économiques publiées, sont à l'affût de toute nouvelle pouvant impacter l'évaluation de l'entreprise, étudient les anticipations des experts, guettent toutes sortes de publications qui pourraient altérer la détermination du prix théorique des différents actifs. L'investisseur et le trader, naturellement, cherchent à trouver des actifs dont le cours est significativement éloigné de ce cours théorique.

Forces de l'analyse fondamentale

L'analyse fondamentale constitue une aide précieuse au moment de sélectionner des valeurs à fort potentiel à moyen et long terme.

Elle aide à saisir la logique sous-jacente à une hausse/baisse, notamment par l’analyse des conditions du marché.

Elle engendre moins de stress car l’investisseur se concentre sur les signaux Moyen Terme et Long Terme, pour cette raison elle est davantage appropriée pour de l’investissement que du trading.

Elle nécessite moins d’engagement quotidien, donc moindre investissement émotionnel. 

Sur une tendance LT, il y n’y a pas ou peu de signaux contradictoires.

Elle est connectée au réel ; fondée sur des faits et sur une réalité globale (économique, politique, etc.).

L'analyste fondamental entend investir dans des entreprises qui lui inspirent confiance sur le long terme grâce à une santé financière robuste et des bilans solides, ainsi que des projets ambitieux et pérennes, et ce, dans un environnement à peu près stable. Il ne se préoccupe que peu des fluctuations de l'action à court terme.

“Si  vous n’êtes pas prêt à garder une action d’une société dans votre portefeuille pendant au moins 10 ans, alors vous ne devriez pas investir du tout.”

Faiblesses de l'analyse fondamentale

L'analyse fondamentale exige des connaissances économiques et des compétences financières afin d'être en mesure d'analyser les différents indicateurs économiques et d'en faire une synthèse.

Elle ne permet pas de déterminer avec précision des points d'entrée et de sortie à court terme, ni d'anticiper les cycles de l'action à court terme.

Il n’est pas toujours évident de quantifier l’impact d’un événement donné (une crise, une grève, une guerre, …) sur le prix théorique d’un titre. 

Le marché n’est pas forcément rationnel ; il est possible qu’un titre n’atteigne jamais sa valeur théorique. 

Si l'analyse fondamentale aide à savoir si une société en bourse est sous-évaluée ou surévaluée par le marché, cette analyse comptable ne vous permet pas en revanche d'anticiper les mouvements à court terme du prix de l'action.

Il est alors intéressant d’associer l'analyse fondamentale avec l'analyse technique afin d'optimiser ses points d'entrées et de sorties.

Alors que les bénéfices, les dettes, l'évaluation de la valeur théorique de l'actif sont des déterminants essentiels pour l'analyse fondamentale, ce sont des éléments auxquels les analystes techniques prêtent peu d'attention.

L'analyse technique et chartiste : “lire” les prix et les volumes

Si l'analyse fondamentale est intéressante pour évaluer le prix théorique d'une action, elle ne permet pas de prévoir les mouvements à court terme des prix, ni les équilibres en jeux des forces acheteuses et vendeuses.

L'analyse technique ne tient pas compte de la santé financière de l'entreprise, de ses fondamentaux (son chiffre d'affaires, son bénéfice net, son PER, etc.) ni de ses actualités car elle part de l'hypothèse que les marchés financiers sont efficients et donc que toute l'information disponible est déjà « pricée », c'est-à-dire qu'elle est déjà reflétée dans les cours. Elle se fonde uniquement sur l'analyse de l'historique des cours et des volumes. Les chartistes préfèrent donc étudier les graphiques de cours et identifier les figures caractéristiques qui indiquent les directions futures.

Le « chartisme » s'appuie sur deux piliers : l'analyse technique (analyse des indicateurs techniques) et l'analyse graphique (observation des courbes).

“N’achetez ou ne vendez jamais une valeur avant d’avoir étudié son graphe.” 

Les indicateurs techniques

En bourse, on veut savoir où on met les pieds, et donc on commence souvent par s'intéresser aux différents indicateurs techniques qui permettraient d'y voir plus clair. Stochastique, RSI, OBV, MACD, etc. font partie de ces grands indicateurs. On aimerait trouver les indicateurs qui donnent le meilleur résultat, c'est-à-dire les meilleures prévisions des mouvements du prix de la valeur boursière. Les deux grandes catégories d'indicateurs sont les leading indicators et les lagging indicators, ceux qui sont en avance sur les prix et ceux qui sont en retard. Les premiers sont censés permettre de prévoir et les seconds de confirmer. Sauf qu'il y a parfois un gouffre entre la théorie et la pratique et donc les leading indicators peuvent se tromper. Au final, même cette catégorie d'indicateur aura un temps de retard, car elle a besoin d'un mouvement des prix pour confirmation du signal qu'elle annonce. En conséquence, il demeure hasardeux d'investir et de trader sur la seule base des indicateurs techniques. L'indicateur technique parfait n'existe pas.

L'approche graphique

L'analyse graphique fait parler les cours en identifiant les niveaux clés. Elle consiste à investir en fonction des prix, des volumes et des moyennes mobiles, plutôt que des indicateurs qui sont surtout des moyens de confirmer. Les graphiques sont une représentation visuelle de l'historique des transactions, qui indiquent des tendances (haussières / baissières) et forment des figures (de continuation, de retournement). Ce sont des probabilités de réalisation d'un scénario (haussier ou baissier) à court et moyen terme. L'approche graphique va aider à capter les momentums et saisir la psychologie de la foule. Par exemple, le « all time high » ou la cassure d'un support à la baisse constituent des niveaux psychologiques importants. Le marché et son équilibre sont lisibles dans les graphes, les forces acheteuses signalent un optimisme de la part des agents, les forces vendeuses signalent leur pessimisme. Le renversement de tendance signale un retournement de cette appréciation générale par rapport à un secteur d'activité, une entreprise. L'analyse graphique va permettre d'identifier des niveaux de prix psychologique où les investisseurs décident d'acheter ou de vendre.

La perception des investisseurs est naturellement influencée par le comportement passé d'une action. Les graphes sont comme la mémoire du marché et de la perception de la foule. L'analyse graphique cherche à repérer la ligne de tendance (3 points de contact) pour déterminer le cycle d'une action, les supports et les résistances, les trading range (2 points de contact minimum), et va observer les volumes.

Forces de l'approche graphique

Peut s'appliquer à tous les marchés (actions, devises, matières premières, crypto actifs)

Pas nécessaires de disposer de compétences en finance d'entreprise ou en comptabilité puisque abstraction faite des données fondamentales

Identification des signaux d’achat et de vente pour améliorer le timing de vos prises de position, cela va être plus efficace que l'analyse fondamentale pour déterminer quand acheter ou vendre un titre 

Anticipation à CT des points d’entrée et de sortie pour un meilleur timing

Détection des retournements (corrections techniques, etc.) 

Tient compte de la psychologie des investisseurs

Grande diversité des outils (figures, indicateurs techniques, …)

Faiblesses de l'approche graphique

Les indicateurs sont retardataires

Rien n’est jamais sûr à 100%, l’idée est de limiter l’incertitude en tablant sur les probabilités 

Pas la méthode la plus adaptée pour de l’investissement LT 

Approche court-termiste ; accorde beaucoup plus de poids aux tendances à CT qu'à LT

Méthode qui peut être complexe et contradictoire (multiplicité d'indicateurs), et sujette à interprétations

Combiner approches fondamentales, analyses techniques et graphiques

Pour réduire l'indétermination inhérente à tout investissement en général et en particulier en bourse, adopter une approche hybride semble être efficace afin de minimiser les risques. Il s'agit de considérer ces approches comme complémentaires pour affiner ses analyses et mieux définir ses plans de trading.

Les fondamentaux sont intéressants pour sélectionner des valeurs à fort potentiel dans une optique d'investissement à moyen et long terme. Les indicateurs techniques permettent de confirmer des tendances. Les graphes aident à identifier les niveaux psychologiques d'achat et de vente des autres investisseurs, les évolutions à court terme ainsi que les points d'entrée et de sortie.

Quel courtier Forex faut-il choisir ?

Retrouvez ci-dessous notre sélection des meilleurs courtiers:

Dernière mise à jour le 28/11/22

Articles que vous pourriez aimer