ePrivacy and GPDR Cookie Consent

La saison des ouragans fait trembler les marchés financiers

La saison des ouragans fait trembler les marchés financiers

L’ouragan Ida qui a frappé le sud et le nord-est des États-Unis il y a quelques jours causant de nombreux dégâts à la fois humain et matériel, marque encore les esprits et continue d’impacter les marchés financiers.

Les mois de septembre et octobre constituent en effet le pic de la saison des ouragans dans l’océan Atlantique, ce qui suscite largement des inquiétudes quant à la production de certains produits agricoles et plus particulièrement de leurs exportations. Alors que l’ouragan Larry menace les côtes canadiennes, les cours du maïs et du soja sont de nouveau impactés par les perturbations causées par l’ouragan Ida.

Quelles sont les conséquences pour les marchés financiers de ces catastrophes climatiques ? 

Les terminaux d’exportations subissent de nombreux dégâts

La saison des ouragans s’étend du mois de mai jusqu’au mois de novembre et affecte les régions de l’océan Atlantique Nord ainsi que le nord-est du Pacifique. Ces ouragans frappent chaque année la côte Est de l'Amérique centrale et la côte Sud des États-Unis. Leur répercussion sur les terminaux d’où partent les exportations est colossale. En effet, ces terminaux se trouvent principalement sur les côtes des États-Unis et sont donc en proie au déchaînement des éléments causés par les ouragans. La Nouvelle-Orléans est le principal terminal d'où partent les exportations de céréales du Midwest. Plus de 60% des exportations de maïs et de soja passent par son port. Les chargements suivent le fleuve Mississippi, se dirigent vers le sud jusqu'à la Nouvelle-Orléans puis dans le Golfe du Mexique et vers le reste du monde. Si le port est endommagé, cela crée un goulet d'étranglement et des retards dans les expéditions ne peuvent alors être évités. À Reserve, en Louisiane, un immense ascenseur à grains de la firme Cargill a été endommagé par l'ouragan et sa réparation pourrait prendre plusieurs mois. Les exportations vont alors devoir être redirigées vers des ports du Pacifique nord-ouest, ce qui accentue le retard et les difficultés d’exportations.

Les importateurs de soja cherchent à s'approvisionner ailleurs

Plusieurs effets notables de ces ouragans sont visibles sur les marchés. Tout d’abord sur le marché du soja, les importateurs semblent se tourner vers des pays comme le Brésil ce qui leur coûtera plus cher mais optent pour ce choix à cause des craintes liées au problème d’approvisionnement causé par les perturbations des ouragans aux États-Unis.

Les importateurs de soja cherchent à s’approvisionner au Brésil malgré des haricots américains moins chers. Source : Bloomberg

Les importateurs de soja cherchent à s’approvisionner au Brésil malgré des haricots américains moins chers. Source : Bloomberg

Point technique sur le Soja

Les cours du soja (SOYBEAN) continuent d’évoluer au sein d’un biseau descendant, la demande restante impactée par l’ouragan Ida, se rapprochant de la limite inférieure du biseau à 1259. En cas de franchissement de ce niveau, le mouvement baissier pourrait s’étendre en direction de la zone qui a servi de résistance par le passé à 1197. Toutefois, si les acheteurs prennent le contrôle et que la situation aux États-Unis s’améliore, la zone où se situe la SMA 50 (ligne verte) à 1340 constitue la prochaine cible. Source : xStation5

Les cours du soja (SOYBEAN) continuent d’évoluer au sein d’un biseau descendant, la demande restante impactée par l’ouragan Ida, se rapprochant de la limite inférieure du biseau à 1259. En cas de franchissement de ce niveau, le mouvement baissier pourrait s’étendre en direction de la zone qui a servi de résistance par le passé à 1197. Toutefois, si les acheteurs prennent le contrôle et que la situation aux États-Unis s’améliore, la zone où se situe la SMA 50 (ligne verte) à 1340 constitue la prochaine cible. Source : xStation5

Le maïs à son plus bas niveau depuis janvier

Depuis le milieu de semaine dernière, le maïs continue de subir la paralysie des installations en Louisiane. Des chiffres publiés mardi par le ministère américain de l'Agriculture (USDA) concernant les cargaisons inspectées avant exportation font ainsi état de quantités divisées par deux pour le maïs par rapport à la semaine précédente. Tout comme le soja, les pertes de commandes de maïs au profit d’autres pays producteurs sont considérables.

La semaine dernière, le contrat de maïs le plus actif sur le Chicago Board of Trade (CBOT) a perdu 0,4% à 5,23-1/2 dollars le boisseau. Le maïs enregistrait une baisse de 5,5 % sur la semaine.

Les cours du maïs (CORN) ont perdu plus de 8% entre la semaine dernière et cette semaine. Les cours ont franchi cette semaine le niveau de retracement de Fibonacci à 38,2% (519,94) de la baisse entamée en août 2012, se dirigeant vers la zone de support à 491,53. Un retour à la zone de résistance de 559,95 serait à envisager si la situation se débloque au niveau des terminaux d’exportations aux États-Unis. Source : xStation5

Les cours du maïs (CORN) ont perdu plus de 8% entre la semaine dernière et cette semaine. Les cours ont franchi cette semaine le niveau de retracement de Fibonacci à 38,2% (519,94) de la baisse entamée en août 2012, se dirigeant vers la zone de support à 491,53. Un retour à la zone de résistance de 559,95 serait à envisager si la situation se débloque au niveau des terminaux d’exportations aux États-Unis. Source : xStation5

Retrouvez le SOJA, le MAÏS et plus de 20 autres matières premières sur la plateforme xStation aux côtés de plus de 2000 actions disponibles sur le Compte-Titres Ordinaire avec 0% de commissions.

S'inscrire sur XTB

Dernière mise à jour le 11/09/21

Continuer cette discussion sur le forum