ePrivacy and GPDR Cookie Consent

Qu’est-ce que les NFT (non fungible token) ?

Qu’est-ce que les NFT (non fungible token) ?

Définitions des NFT

NFT signifie littéralement jeton non fongible. C’est-à-dire qu’il s’agit d’une unité qui ne peut être ni négociée ni échangé. Ce token est généralement construit en utilisant le même type de programmation que les cryptomonnaies, telles que le Bitcoin ou l’Ethereum, mais la similitude s’arrête ici. En effet, les monnaies et cryptomonnaies sont de valeur égale : un dollar vaut toujours un autre dollar ou bien un Bitcoin est toujours égal à un autre Bitcoin. Le fait que les cryptomonnaies sont fongibles permet de les utiliser comme un moyen fiable d’effectuer des transactions sur la blockchain. Or, ce n’est pas le cas pour les NFT. Les NFT sont généralement détenus sur la blockchain Ethereum, bien que d’autres blockchains les prennent également en charge.

Un NFT est créé à partir d’objets numériques qui représentent à la fois des éléments tangibles et intangibles. Cela peut être de l’art, des vidéos et temps forts sportifs, des objets de collection, des avatars virtuels ou bien encore de la musique. Ce qui fait le succès actuel des NTF, c’est la possibilité de l’utilisation de la technologie Blockchain pour vendre de l’art numérique. Les NFT représentent une évolution de la collection d’œuvres d’art, uniquement avec de l’art numérique. Mais ce qui rend le phénomène si contradictoire, c’est que l’art digital en question est accessible à tous. Ainsi les NFT sont conçus pour donner quelque chose en plus qui ne peut pas être copié. Il s’agit de la propriété de l’œuvre (bien que l’artiste puisse toujours conserver les droits d’auteur et de reproduction, tout comme avec une œuvre d’art physique). Et cela même si des millions de personnes peuvent aussi avoir accès à cette œuvre, en téléchargeant la vidéo en question ou bien en écoutant le morceau de musique.

Chiffres - clés sur ce phénomène et tendances

Un des succès les plus importants des NTF a eu lieu en mai 2021, quand Sotheby’s a vendu un NFT de l’artiste Beeple pour 69 millions de dollars.
Le cofondateur de Twitter, Jack Dorsey, a vendu son tout premier tweet en tant que NFT pour plus de 2,9 millions de dollars.
Le record de vente de NTF a été battu le 3 mai avec 102 millions de dollars de ventes en une seule journée.
Cependant, ces chiffres ne doivent pas faire oublier la volatilité de ce phénomène. Ainsi le nombre moyen de ventes de NFT a augmenté de près de 300 % entre janvier et fin mai. Mais cet engouement semble avoir décliné rapidement, les ventes ayant chuté d’environ 90 % au cours du mois de juin. De même, le nombre d’utilisateurs qui achètent et vendent des NTF a également diminué d’environ 70 % passant de 12 000 début mai à seulement 3 900 portefeuilles actifs en juin.
Le système des NTF a peut-être connu une baisse significative de l’activité, mais il est trop tôt pour en proclamer sa mort, car il s’agit peut-être seulement des prémices de cette tendance technologique.

Comment acheter des NTF ?

Pour se lancer dans sa propre collection de NFT, il est nécessaire d’avoir certains éléments clés.
Premièrement, il faut se procurer un portefeuille numérique permettant de stocker des NFT et des cryptomonnaies. Ensuite, il est obligatoire d’acheter de la cryptomonnaie, comme de l’Ether, pour pouvoir ensuite acheter des NTF. Une fois ces prérequis complétés, il suffit de se rendre sur des sites NFT pour faire ses achats, par exemple sur Rarible, Foundation ou d’autres plateformes de ce genre.

Faut-il investir dans les NTFs ?

Investir dans les NFT est une décision très personnelle. Pour les investisseurs ayant de l’argent à dépenser, cela peut valoir la peine, surtout si une œuvre a un sens pour vous. Cependant, il faut se rappeler que la valeur d’un NFT est entièrement basée sur ce que quelqu’un d’autre est prêt à payer pour cela. Par conséquent, la demande déterminera le prix plutôt que les indicateurs fondamentaux qui influencent généralement les cours des actions et constituent la base de la demande des investisseurs. De ce fait, un NFT peut être revendu à un prix inférieur de celui auquel il a été acheté ou même ne pas être revendu du tout si personne n’est preneur.
Par ailleurs, les NFT sont également soumis à des impôts sur les gains en capital, comme lors de ventes d’actions à profit. Les cryptomonnaies utilisées pour acheter le NFT peuvent aussi être taxées si leur valeur a augmenté depuis leur achat. Il peut donc être intéressant de se renseigner auprès d’un fiscaliste avant d’ajouter des NFT à son portefeuille d’investissement.

L’un des avantages de l’achat d’art est qu’il permet de soutenir financièrement les artistes. Par ailleurs, l’achat d’un NFT donne également généralement des droits d’utilisation de base, comme la possibilité de publier l’image en ligne ou de la définir comme photo de profil. Et c’est surtout la fierté de pouvoir dire que l’on possède une œuvre d’art… digitale.

Dernière mise à jour le 28/06/21

Continuer cette discussion sur le forum