Quitter son travail pour devenir trader : Bonne ou mauvaise idée ?

Quitter son travail pour devenir trader : Bonne ou mauvaise idée ?

Disons-le dès maintenant : c’est une très mauvaise idée de quitter son travail pour vivre de son propre trading ! Répétons-le une encore, ce n’est vraiment pas une bonne idée ! Et pour que ce soit bien clair, martelons-le une nouvelle fois : c’est une idée très hasardeuse et dangereuse que de vouloir tout plaquer pour devenir trader particulier à plein temps !

Les précautions et avertissements posés, essayons de comprendre la logique derrière ces affirmations et intégrons la réalité de la vie. Oui, la vie, la vraie !

Que veut dire vivre du trading

Avant de se lancer dans l’aventure du trading personnel et d’essayer d’en vivre, il faut se poser (et y répondre clairement de préférence) les questions suivantes : que veut dire devenir trader pour compte propre ? Que signifie vivre de son trading ? Qu’est-ce que cela implique pour soi-même et ses proches ? Concrètement comment vais-je payer mon loyer, mes dépenses courantes ? Combien ai-je besoin pour vivre chaque mois ? Etc.

La réalité est la suivante : un trader professionnel, celui qui travaille en banque, dans des sociétés de gestion, dans des hedge funds, est payé. C’est le point principal. Il a un salaire qui ne dépend pas de ses performances. Il a donc une rentrée d’argent récurrente. Il a de quoi couvrir ses besoins personnels au quotidien, de quoi payer son loyer ou ses crédits, de quoi se nourrir, etc. Ses performances de trading auront un impact sur son bonus éventuel en fin d’année ou début d’année suivante.

Le trader particulier quant à lui, celui qui se lance en compte propre et souhaite quitter son emploi, devra pouvoir subvenir à ses besoins chaque jour, chaque mois. Il sera son propre employeur et n’aura pas de “salaire”. Il devra donc, soit jouir d’un gros capital de sécurité et puiser dedans, soit se verser chaque mois de l’argent provenant de ses bénéfices de trading ou de son compte de trading.

Sortir sa calculatrice

Comme tout business, car c’en est un, il est judicieux de faire des projections financières, des estimations. Tout d’abord, savoir le montant dont on a besoin pour vivre mensuellement.

Que ce montant provienne d’une épargne de côté ou des futurs gains de trading, chacun “brûle du cash” en permanence, ne serait-ce pour s’alimenter !

Exemple : Bertrand (appelons-le comme ça) souhaite quitter son emploi, devenir trader à temps plein et vivre de cette activité. En faisant la somme de toutes ces dépenses mensuelles (loyer, nourriture, loisirs, divers abonnements…) il arrive au nombre de 3000€. Cela veut dire que chaque mois il dépense 3000€ tout compris pour vivre. Il devra donc pouvoir se payer au minimum 3000€ chaque mois. 

Deux possibilités :

  1. Il dispose d’une épargne et doit alors calculer combien de mois il peut tenir avec ce capital.
  2. Il souhaite se payer à partir de ses gains de trading. Dans cette hypothèse, il doit déterminer le niveau de performance ou de rendement nécessaire à atteindre en fonction de son capital de trading de départ. S’il estime avoir besoin de 3000€ mensuel (donc 36,000€ annuel) et pouvoir atteindre 10% de performance annuelle, alors son capital initial devra être au minimum de : 36K/10% = 360,000€. En d’autres termes, il lui faut un capital de 360,000€ pour se verser 3000€ par mois, ceci en espérant réaliser une performance de 10%.

Bien sûr, l’hypothèse de 10% annuel de performance peut paraître basse mais il faut être conservateur.

Être performant sur le long terme

En effet, il ne s’agit pas seulement d’avoir de bons résultats sur quelques mois seulement. Si l’on décide de quitter son travail, il va falloir assurer sur le long terme, sur plusieurs années. Il va falloir faire de la performance tous les mois, tous les ans. Il faudra pouvoir encaisser les mois vierges, les mois de pertes. Il ne faudra pas se décourager. Il faudra être persévérant.

Afin de mettre toutes les chances de son côté, il vaut mieux avoir un historique de trading de plusieurs années. Ainsi on limite les incertitudes, même si rien ne prouve que les performances passées se réitèreront dans le futur.

Miser sur la sécurité

Afin de réduire les risques, il est donc bon, avant toute chose, de tester le concept, c’est-à-dire de faire des simulations de performances, de dépenses, de coût de la vie...

Par ailleurs, il est préférable, voire indispensable, d'avoir un matelas de sécurité financier. Au-delà du capital de trading envisagé, il faut absolument avoir une épargne séparée conséquente afin de survivre dans les moments difficiles.

Dans les projections, être conservateur et prudent est primordial. Faire de bonnes performances en continue est presque impossible.

Conclusion 

On l’aura bien compris, vouloir devenir trader indépendant et en faire son activité principale nécessite une bonne réflexion et une expérience certaine. 

Il faut à tout prix éviter de fantasmer ou de rêver : vivre du trading est très difficile et la plupart des gens n’y arrivent pas et n’y arriveront jamais. Les traders professionnels ont des salaires, qu’ils gagnent ou perdent sur les marchés.

D’autre part, il ne faut pas négliger l’aspect psychologique. Devoir obtenir des résultats pour vivre, être dans l’obligation de générer des gains en continu provoque du stress, et affectent les résultats.

Un conseil donc : gardez votre travail, construisez-vous des revenus “passifs” autrement (avec l’immobilier par exemple), et lorsque vous aurez une source de revenus autre que le travail, alors lancez-vous corps et âme dans le trading !

Dernière mise à jour le 14/02/19

Continuer cette discussion sur le forum