Les options binaires désormais interdites en Israël

Les options binaires désormais interdites en Israël

Le gouvernement israélien est en passe de faire voter une loi interdisant l’activité de trading des options binaires sur son territoire.

Le président de l’Autorité des titres en Israël (ATI, l’équivalent de l’AMF en France) a en effet préparé une loi qui doit encore être approuvée par le Parlement, visant non seulement à limiter certaines opérations de trading en ligne mais également à interdire le trading des options binaires, dont les risques sont jugés trop dangereux pour les utilisateurs.

Déjà, une loi israélienne avait interdit aux acteurs du marché des options binaires de viser des investisseurs israéliens. Mais cette fois ci la mesure va plus loin.

La loi présentée interdit toute activité de négociations d'options binaires, et vise à bannir totalement cette industrie. Le projet de loi vise aussi les sociétés de "Forex" non réglementées opérant en Israël, elle veut ainsi les obliger à obtenir une licence spécifique pour opérer dans les pays où elles ont des clients, car certaines d'entre elles se livreraient à des pratiques frauduleuses et sans contrôle suffisamment strict de leurs activités.

Le président israélien de l'Autorité des Marchés Financiers, Shmuel Hauser, a ainsi déclaré à propos des options binaires que son organisme avait reçu des centaines de plaintes de la part de victimes et de régulateurs financiers du monde entier. Toujours selon lui :

« Ces options binaires sont une des plus importantes causes de l'antisémitisme. Elles alimentent l'antisémitisme. »

Si la loi est adoptée, elle obligera à la fermeture toutes les sociétés d'options binaires actives en Israël. Des peines pouvant aller jusqu’à deux ans de prison sont prévues par le texte pour les personnes dérogeant à la nouvelle règlementation.

Cette mesure n’est pas isolée et les menaces de régulation ou d’interdiction qui pèsent sur les options binaires sont d’actualité dans plusieurs pays. La Belgique, par exemple, a décidé d'interdire la commercialisation de plusieurs produits dont les options binaires. Les Etats-Unis ont également interdit à ce secteur de cibler ses concitoyens. Toujours aux Etats-Unis, la SEC (Securities and Exchange Commission) a d'ailleurs condamné une société israélienne, qui gère un site d'options binaires à 1,7 million de dollars d'amende pour avoir proposé ses services de trading à 4.000 épargnants américains.

En France également cette activité est de plus en plus surveillée. L’AMF, l’Autorité des Marchés Financiers surveille de très près les courtiers en ligne notamment ceux qui sponsorisent  de prestigieux clubs de football pour faire de la publicité. Le courtier d’options binaires 24Option a même été expulsé de France par l’AMF alors qu’il était sponsor du club de l’Olympique Lyonnais en 2015.

Pour le gouvernement israélien, les entreprises d'options binaires promettent des investissements extrêmement rentables à court terme, mais utilisent parfois des techniques commerciales malhonnêtes pour retenir les fonds de leurs utilisateurs.

Il est dans tous les cas importants de rappeler aux amateurs de trading en ligne les risques liés à ce types d’opération. En effet, il est essentiel que chaque trader prenne ses précautions pour limiter les risques et utilise tous les outils mis à sa disposition par les courtiers en ligne afin de maitriser au maximum sa stratégie d’investissement.

Dernière mise à jour le 23/06/17

Commentaires (0)

Rédiger un commentaire