Brexit: L'avenir de l'Europe se joue le 23 Juin

Brexit: L'avenir de l'Europe se joue le 23 Juin

Alors que la question de la sortie du Royaume Uni de l’Union Européenne se pose déjà depuis plusieurs mois sur la scène internationale, le référendum qui permettra aux Britanniques de s’exprimer sur cette question approche à grand pas, puisqu’il se déroulera le 23 juin 2016.  Et son issue  est cruciale aussi bien pour l’avenir du pays que de l’Europe. La question qui sera posée aux citoyens britanniques est la suivante : « Should the United Kingdom remain a member of the European Union or leave the European Union ? »Le Royaume-Uni doit-il rester membre de l’Union Européenne ou quitter l’Union Européenne ? »), avec deux réponses au choix : partir ou rester.

Les enjeux de ce vote sont extrêmement importants, tant d’un point de vue politique qu’économique. Si le Royaume-Uni choisit de quitter l’Union Européenne, une situation inédite, les économistes prévoient une déstabilisation de son économie et une chute de la livre sterling ainsi que des investissements, ce qui aurait des conséquences dramatiques sur l’économie britannique. Certains analystes prévoient ainsi une perte de croissance de 3% d’ici 2030 si le Royaume-Uni tournait le dos à l’Europe. Les conséquences économiques seraient également importantes pour les autres pays membres. La secousse économique représenterait des pertes estimées en milliards de part et d’autre de la Manche. A l’opposé, les partisans du Brexit pensent que sur le long terme, le Royaume-Uni gagnerait à reprendre la maîtrise de son budget.

Si le Brexit l’emporte, la sortie de l’Union Européenne se fera sur plusieurs années et les relations commerciales entre le Royaume-Uni et les autres membres de l’Union Européenne seront ensuite réglementées par de nouveaux traités. Le processus administratif de sortie du pays s’effectuera également progressivement.

Pour l’Union Européenne, déjà affaiblie par la crise migratoire, la victoire de Brexit serait un véritable choc. Afin d’éviter la sortie de son pays, David Cameron, Premier ministre conservateur et opposant au Brexit a récemment renégocié avec l’Union Européenne certains des points mis en avant comme sources de mécontentement par les pros Brexit, notamment concernant la souveraineté du Royaume-Uni, la question de l’immigration et de la gouvernance économique. Mais pour les partisans du Brexit, cette démarche n’est pas suffisante. 

Alors que jusque récemment, les sondages donnaient le camp du « leave » perdant du référendum, les derniers sondages ont montré un écart de plus en plus serré et des résultats contraires, où le Brexit sortirait gagnant. Face à une telle situation, il ne reste qu’à attendre le résultat des urnes le 23 juin pour savoir si oui ou non le Royaume Uni conservera son titre de membre de l’Union Européenne.

Dernière mise à jour le 22/07/16

Continuer cette discussion sur le forum