Brexit: incertitudes sur la sortie ou non du Royaume-Uni de l’UE

Brexit: incertitudes sur la sortie ou non du Royaume-Uni de l’UE

Alors que le Brexit (abréviation anglaise de British et exit), à savoir la sortie du pays de l’Union Européenne), était déjà évoqué depuis de nombreux mois dans les milieux politiques du Royaume-Uni et de l’UE, le thème prend désormais une nouvelle ampleur, et cela à quelques jours du référendum qui sera organisé au Royaume-Uni et qui portera sur la sortie ou non du R-U de l’Union Européenne. Les camps pro et contre européens s’affrontent désormais vivement et les sondages sont de plus en plus serrés, faisant apparaître une progression des votes en faveur du Brexit.

Alors que le Premier Ministre David Cameron a récemment réussi à conclure un nouvel accord sur la place du Royaume-Uni dans l’Union Européenne, le populaire maire de Londres, Boris Johnson, qui appartient tout come le Premier Ministre au parti conservateur, a de son côté fait savoir qu’il se positionnait en faveur du Brexit. Cette déclaration est loin d’être passée inaperçue. En effet, Boris Johnson va ainsi à l’encontre de la politique menée par David Cameron et cela pour des raisons encore à définir clairement. En effet, le maire a déclaré que selon lui, le Brexit représentait une réelle opportunité pour le Royaume-Uni afin de pouvoir redéfinir ses relations avec les pays voisins. Il a également évoqué l’affaiblissement de la démocratie dans les pays de l’Union Européenne, phénomène dont il veut prémunir le Royaume-Uni.

boris johnson et david cameronCependant, certains affirment que son positionnement sur la question du Brexit serait plus un choix de carrière personnelle qu’un choix politique profond. En effet, le courant politique en faveur du Brexit était jusqu’alors sans leader politique reconnu et c’est naturellement que Boris Johnson prend cette place suite à sa déclaration. Il se positionne ainsi comme un possible successeur au Premier Ministre actuel David Cameron, qui pourrait être mis en danger par l’issu du référendum. Boris Johnson est un personnage haut en couleur de la vie politique britannique. Connu pour ses gaffes et ses emportements, il a su néanmoins conquérir les électeurs avec son franc-parler et les mesures efficaces prises en tant que maire de Londres. Il ne sera pas candidat aux prochaines élections municipales, et il est ainsi fort probable que son objectif soit désormais le 10 Downing Street.

Néanmoins, la portée de la déclaration de Boris Johnson en faveur du Brexit doit être modérée. A quatre mois du référendum, les sondages donnent encore les pro-européens en favori. Néanmoins, le duel pourrait s’avérer serré entre le oui et le non à la question de la sortie de l’Union Européenne, et les semaines à venir seront donc décisives.

L’actualité politique britannique a dans tous les cas une forte influence sur la Bourse de Londres et le cours de la livre sterling, puisqu’au lendemain de l’annonce faite par Boris Johnson, la livre sterling a reculé de 2% face au dollar, soit sa plus mauvaise séance depuis 2010.  La livre pourrait continuer de baisser dans les prochaines semaines, tant que l’incertitude continuera sur la position du Royaume-Uni face à l’Union Européenne.

Les conséquences d’un éventuel Brexit auront un impact politique et économique très fort pour l’ensemble de l’UE. Mais alors que beaucoup se concentrent sur l’impact négatif de cette décision des Britanniques, certains y voient aussi des avantages qui pourraient bénéficier aux pays de l’Union Européenne et notamment à la France ( lire notre précédent article ). 

Tout d’abord, le Brexit aurait pour conséquence la création de nouveaux emplois dans le domaine de la finance. Avec la fin des services financiers communs, de nombreux établissements financiers installés dans la City devraient revenir sur le territoire de l’Union Européenne pour avoir le droit d’y exercer également. Le retour d’une frontière entre la City et le continent européen pourrait donc permettre la création de nombreux emplois qualifiés, notamment en France. D’autre part, certains établissements qui ont délocalisés une partie de leurs services à Londres se verraient dans l’obligation de les rapatrier.

brexit ukip

En quittant le droit européen, c’est également le secteur juridique qi pourrait voir fleurir de nouvelles opportunités. En effet, les décisions juridiques prises d’un côté de la Manche ne seront plus valables de l’autre et de nouveaux accords juridiques seront à trouver pour réguler les échanger entre le Royaume-Uni et les autres pays de l’Union Européenne, impliquant une augmentation de travail pour les spécialistes du droit.

Autre point important, la faiblesse de la livre sterling qui a déjà perdu de sa valeur au cours des derniers mois et que le Brexit affaiblirait pour une période relativement longue, une opportunité pour que les Français puissent investir davantage dans le Royaume-Uni.

En terme de politique européenne, les Britanniques depuis leur intégration à l’Union Européenne ont toujours prôné l’application du strict minimum. Suite à leur départ, l’Union Européenne pourrait prendre une nouvelle impulsion, allant ainsi plus loin dans l’intégration, avec le couple franco-allemand comme leader de cette nouvelle politique.

Certes, le Brexit aura dans tous les cas un impact négatif sur la croissance, mais cet impact pourrait être relatif, par rapport aux avantages qui pourraient en découler.

Les mois à venir seront décisifs dans l’évolution des intentions de vote avant le référendum du 23 juin au Royaume-Uni. Mais alors que la théorie du Brexit paraissait encore loin de la réalité il y a quelques mois, c’est désormais une alternative à laquelle l’Union Européenne se prépare. 

Dernière mise à jour le 22/07/16

Continuer cette discussion sur le forum