Vivre du trading : Quand le rêve devient réalité

Admin19/11/21 (mise à jour il y a 7 mois, 1 semaine)trader, bbc, trader à  la maison

Vivre du trading : Quand le rêve devient réalité
Vivre du trading : Quand le rêve devient réalité

Commentaires

Il y a une dizaine d’années, le trading était une occupation pour les élites, seulement accessible depuis les capitales où siègent les grandes places boursières : Londres, New York, Hong Kong, Tokyo, Paris… Le mythe du golden boy était au plus fort et la Bourse, loin de nos préoccupations. Que de chemin parcouru ! Aujourd’hui, le trading est en pleine mutation et le métier des traders évolue de jour en jour. Les interactions physiques n’étant plus nécessaires pour percer dans ce domaine, il ne suffit que d’un ordinateur et d’un compte boursier pour spéculer sur les marchés financiers. De quoi amener des personnes sans expérience à vivre grâce au trading ? Rien n’est moins sûr…

La démocratisation du trading en ligne

La finance et les informations, de niveau mondial, sont désormais au cœur de nos vies. Ce qu’un trader particulier (indépendant des institutions financières) possède, ce qu’il sait, vous êtes aussi en mesure de le posséder, de le savoir. Ils le confirment eux-mêmes. La finance étant désormais le secteur le plus régulé en France, il n’y a presque plus de secrets. Spéculer et investir ne sont plus des activités réservés aux banques ou aux larges institutions. Selon l’AMF, 90% des particuliers qui s’essayent au trading perdent de l’argent. Les plus impatients perdraient même des sommes considérables. Qu’en est-il des autres ? Ils ont trouvé leur voie et ce passe-temps devient bien vite une occupation à temps complet. Mais attention aux dérives… Tenir sur le long terme n’est pas donné à monsieur tout le monde.

Facilité d’accès

Pas besoin d’une formation universitaire. De plus en plus d’individus se tournent vers les marchés financiers et ils apprennent sur le tas. La majorité des grands traders sont d’ailleurs des self-made men, des autodidactes qui ont su s’imposer. Il suffit de lire quelques témoignages ou de jeter un œil aux trois opus de « Traders : Millions by the minute », produit par la BBC. Alors que ce documentaire dévoile, avec une profondeur inégalée, la vie et les perceptions des traders pros, nous comprenons aussi que le secteur est plus accessible que jamais. 

Trader, c’est presque une nouvelle tendance. On consulte son iPhone, on règle les signaux, on réfléchit et enfin, on investit. Peu d’emplois offrent ce que le trading propose : des journées qui ne se ressemblent jamais (le marché évolue constamment), des approches qui englobent les événements mondiaux, beaucoup d’adrénaline et une réflexion qui n’engage que vous… et vos fonds. A l’heure où les hommes souhaitent créer de la richesse quoi qu’ils fassent, où qu’ils aillent, sans générer des conséquences potentiellement désastreuses, les marchés financiers répondent idéalement aux attentes de l’homme moderne.

Vie de rêve ?

dollars américains
Illustration: Des billets de banque en dollars américains

Le boulot idéal ? Non. Pour vivre du trading, on doit entièrement s’y consacrer. Pour un trader particulier, il n’y a pas d’heure de débauche. On dit qu’en règle générale, à Wall Street, les professionnels dépassent rarement la trentaine. Trader à temps plein demande une énergie considérable doublée d’une importante résistance à la pression. Pour réussir en Bourse, il est nécessaire d’être logique, rigoureusement logique. Si les bénéfices qu’engendrent le trading font rêver, investir des centaines, voir des milliers d’euros sur une spéculation demande un sang-froid remarquable. Encaisser des transactions perdantes, c’est aussi une part du quotidien des boursiers.

En France, il est légalement possible d’être trader particulier et d’effectuer ses transactions chez soi, selon ses propres horaires. Vous serez taxé en conséquence de vos gains, bien entendu. Aucun diplôme n’est nécessaire, à moins que vous ne souhaitiez passer au service d’un fond d’investissement ou d’une banque après quelques années.

A priori, le trading a tout pour plaire : flexibilité extrême, gains potentiellement importants, pas d’employeur ou de « boss »… Le boss, c’est vous. Mais comme évoqué plus haut, le stress peut vite devenir envahissant.

Quand la réalité devient cauchemar

Ne l’oublions pas. Les chiffres parlent d’eux-mêmes : plus de 90 % de particuliers perdent. Et cela se mesure à un instant donné. Sur les moins de 10 % restant, probablement que les trois-quarts finiront par perdre sur le long terme… Eh oui, telle est la dure réalité. Mais la réalité que nul semble vouloir reconnaître, par méconnaissance ou déni, est la suivante : un trader professionnel ne fait pas le même travail qu’un trader particulier. La plupart du temps, le trader professionnel fournit des prix pour un client, puis il opère sur le marché en se faisant une marge sur les transactions. Par ailleurs, le trader professionnel est payé pour faire ce qu’il fait : il a un salaire. Le « trader particulier », ou plutôt le particulier qui se prend pour un trader pro de haut vol, est voué à l’échec. Enfin, le trader particulier manipule des sommes dérisoires par rapport à ce qu’il se traite au niveau professionnel. Les stratégies diffèrent aussi par rapport à ce niveau de capital. Un particulier ne pourra jamais vivre de son trading à moins d’avoir une forte capacité d’action, qui se compte en centaines de milliers d’euros.

Le trader particulier se rapproche en fait beaucoup plus de ce qu’on appelle un « gérant de portefeuille », qui élabore des stratégies et prend position sur les marchés à plus ou moins long terme. Mais là encore, il faut bien comprendre une chose : ces gérants professionnels ont un salaire, d’une part, et manipulent des sommes hors de portée des particuliers.

Alors, rêve ou réalité ? Ne soyons pas pessimiste, l’espoir fait vivre : il existe probablement quelques personnes capables, avec une certaine somme d’argent, de vivre de leur trading ou de leurs investissements. La réalité est que peu de personnes y arrivent. Persévérance, discipline, expérience et échecs sont en général des prérequis.

Comparer les courtiers Bourse

Dernière mise à jour le 19/11/21

Articles que vous pourriez aimer