Quels sont les meilleurs placements sans risque ?

Olivier De Vitton10/03/23 (mise à jour il y a 1 an, 3 mois)placement, investir, risque

Quels sont les meilleurs placements sans risque ?
Quels sont les meilleurs placements sans risque ?

Commentaires

Après une année boursière tumultueuse, et quand on a encore des liquidités à placer, il est bien légitime de se poser la question des meilleurs placements. Bien entendu, les placements sans risque ne sont pas les plus performants.

Où placer son argent sans prendre de trop gros risques ?

Voici quelques idées de placements classés par ordre croissant en termes de risque...

#1 Les livrets bancaires

Dans les placements sans risques, on trouve les livrets d’épargne non fiscalisés (livrets A, LDDS, LEP) dont les conditions sont fixées par l’État. Aujourd’hui, les taux du livret A, du LDDS et du LEP (soumis à conditions de revenu) sont de 3% et de 6,1% pour le LEP. Ils constituent des placements souples et sécurisés pour votre épargne qui reste immédiatement disponible.

Avantages :

  • Souplesse et sécurité
  • Taux qui protègent, en partie, de l’inflation
  • Gains défiscalisés

Principal inconvénient :

  • Plafonds vite limitants (22 950 euros pour le livret A, 12 000 euros pour le LDDS, et 7 700 euros pour le LEP)

#2 Les comptes à terme

Ce sont des placements à capital garanti qui sont proposés par les banques. Un compte à terme, ou dépôt à terme, est un compte d’épargne à la durée et au taux définis à l’avance. Tout est fixé contractuellement et les taux, qui peuvent être “fixes”, “progressifs” ou “variables” s’échelonnent de 1 à 3-4%. Plus la durée de détention est grande et plus le taux est important.

Avantages :

  • Placement sécurisé
  • Plafonds plus élevés que ceux des livrets classiques

Inconvénients :

  • Dépôt unique et bloqué toute la durée du contrat
  • Ticket d’entrée qui peut être élevé (souvent 5 ou 10 000 euros).

#3 Fonds euros dans un contrat d'assurance-vie ou PER

C’est un support financier sécurisé qui permet à l’investisseur d’investir son épargne. Le cadre est celui du contrat d’assurance-vie ou d’un PER sous gestion pilotée ou mandat de gestion. Ils affichent une garantie totale ou partielle du capital investi, à la différence des unités de compte, ce qui est séduisant pour les investisseurs. Il existe une multiplicité de fonds euros, variables en rendement et en risque, mais la moyenne reste faible, autour de 1,5%, et les meilleurs fonds s’en tirent avec un rendement d’environ 3%.

Avantages :

  • Capital garanti et disponible
  • Effet cliquet qui bloque chaque année les intérêts acquis

Inconvénient :

  • Taux faible et connu seulement en fin d’année

#4 Les obligations

Elles constituent une bonne alternative aux comptes à terme et sur livrets. De plus, leur rendement est aujourd’hui plus élevé que celui des fonds euros.

Les obligations sont des parts d’emprunts émis par les entreprises ou par les États. Vous prêtez donc de l’argent à un taux fixé et vous récupérez votre somme, additionnées aux intérêts, à échéance. Le taux de rémunération est connu à l’avance, ce qui permet de réduire grandement les incertitudes. Le taux obligataire à 10 ans est actuellement d’environ 3% en France, et les taux courts (2 ans) US se sont élevés autour de 5%. Les banques centrales ayant augmenté leurs taux directeurs pour lutter contre l’inflation, cela a mécaniquement entraîné une hausse des taux obligataires.

Le risque débiteur ou le risque de défaut sont faibles puisque les États font rarement faillite, dans le cas d’obligations d’État. Les obligations d’entreprise, quant à elles, sont plus performantes en contrepartie d’un risque accru. De plus, le risque d’avoir son capital rogné par l’inflation est bien présent. 

Néanmoins, acheter des obligations reste un placement boursier moins risqué qu’acheter des actions.

On peut acheter des obligations via un fonds d’investissement ou encore le faire directement sur le marché boursier via un ETF d’obligations. Le prix des obligations varie en bourse (il baisse quand les taux d’intérêt augmentent) et il convient de bien lire les documents commerciaux (DICI en particulier).

Dans un contexte d’inflation toujours forte, investir dans des obligations indexées sur l’inflation peut être judicieux.

Principaux avantages :

  • Réduire le risque
  • Diversifier votre portefeuille
  • Avoir de la visibilité sur le rendement

Inconvénient :

  • Un investissement directement lié à l’évolution des taux d’intérêt

#5 Les SCPI

Investir dans des parts de SCPI est un moyen raisonnable, de “bon père de famille”, d’investir son argent sur le long terme tout en minimisant les risques de perte en capital.

Une Société Civile de Placement Immobilier est une structure d’investissement de placement collectif. La société de gestion collecte les fonds auprès des particuliers et gère des biens immobiliers qu’elle achète, met en location, revend. Elle distribue aux investisseurs leur quote part de loyer et de plus-value sur revente. Les SCPI délivrent des rendements moyens de 4,5% annuel. Il est conseillé de conserver ses parts environ 10 ans. Il existe un certain nombre de choses à connaître (le délai de jouissance, les frais de gestion, le prix et le délai de retrait des parts, etc.) sur les SCPI ainsi que leur typologie (SCPI fiscale, SCPI de rendement). De manière générale, mieux vaut opter pour une SCPI diversifiée et de rendement.

Principaux avantages :

  • Des revenus locatifs réguliers et relativement sûrs
  • L’investisseur s’évite la charge de la gestion

Principaux risques :

  • Baisse du marché immobilier
  • Défaillance toujours possible de la société de gestion
  • Illiquidité des parts

#6 La bourse via des ETFs indiciels (trackers)

Disposer d’un portefeuille d’actions permet d’envisager des rendements plus élevés, de l’ordre de 8%, mais avec les risques de pertes qui y sont associés. Là encore, et plus qu’ailleurs, l’espérance de gain (et de perte) doit déterminer le ratio rendement-risques.

Une bonne manière de se préserver d’une défaillance spécifique, de l’entreprise X ou Y, est d’acquérir des parts d’ETF ou trackers qui répliquent de manière simple, ou avec faible levier, les performances du sous-jacent, en l’espèce les grands indices. Nous pensons par exemple aux grands indices européens (CAC 40, Dax, etc.) et américains (SP 500, Nasdaq 100, etc.). Les marchés émergents ont également leurs ETFs, et l’on peut aussi élaborer une approche sectorielle (santé, matières premières, etc.).

Avantages :

  • Faibles frais de gestion (autour de 0,3% par an)
  • Couverture large et diversifiée
  • Stratégie historiquement gagnante sur le long terme

Inconvénients :

  • Risque de marchés (évènements imprévus, krach boursiers, etc.)
  • Risque de perte en capital

Dernière mise à jour le 10/03/23

Articles que vous pourriez aimer

ActivTrades

Offre du moment chez le courtier ActivTrades

Spreads CFD inégalés dès 0,5 pips, exécution en seulement 4 millisecondes et une transparence totale sans frais cachés chez ActivTrades!