Apple au plus-haut : est-ce le moment d’acheter ?

Apple au plus-haut : est-ce le moment d’acheter ?

À plus de 500$, la capitalisation boursière d’Apple atteint près de 2160 milliards de dollars, soit l’entreprise la plus chère de la planète, et surtout du jamais-vu jusqu’à maintenant.

En juillet, Apple avait par ailleurs annoncé une division d’actions 4-pour-1 qui doit avoir lieu fin août. Ceci a sans doute alimenté l’intérêt pour le titre Apple ces dernières semaines.

Quoi qu’il en soit nous sommes à des niveaux stratosphériques. Alors le moment est-il opportun pour acheter le titre Apple ? Ne faut-il pas mieux attendre un peu ?

UN MAMMOUTH DES MARCHES

Apple est devenu de plus en plus dominant et son titre atteint de nouveaux sommets. La société vise à faciliter la participation d'un plus grand nombre d'investisseurs avec une division d'actions qui verra le prix des actions individuelles divisé par 4.

Cette opération fait suite à une étape importante pour le fabricant d'iPhone : à la mi-août, la capitalisation boursière d'Apple a dépassé les 2000 milliards de dollars. Dans les jours suivants, ce nombre a grimpé jusqu'à environ 2160 milliards faisant d'Apple l'action la plus précieuse de l'histoire après avoir dépassé le sommet record de 2030 milliards de la société Saudi Aramco, atteint en décembre 2019.

Et Apple ne montre aucun signe de ralentissement. Son iPhone 5G très attendu et les opportunités sur les marchés émergents sont probablement imminents.

Les investisseurs actuels d’Apple recevront leurs actions supplémentaires (3 actions pour chacune des actions détenues) après la clôture du 28 août, et les actions commenceront à se négocier au nouveau prix ajusté le 31 août.

La division n'aura aucun impact sur les fondamentaux d'Apple ou sur sa valeur intrinsèque, mais aidera le titre à « attirer une plus large base d'investisseurs », a déclaré Apple.

QUELS CHANGEMENTS POUR UN INVESTISSEUR ?

La division des actions de quatre-pour-un ne changera pas la valeur de la participation totale d'un investisseur, elle ne fera qu'augmenter le nombre d'actions composant son portefeuille. Ainsi, si un investisseur potentiel a un montant fixe qu'il souhaite investir dans l'entreprise, peu importe s'il a acheté avant ou après la scission.

Voici un exemple : en supposant que les prix des actions ne bougent pas de façon spectaculaire pendant le processus de division de plusieurs jours, si un investisseur possède deux actions Apple à 500$ chacune avant la division (pour un total de 1000$), il détiendra ensuite 8 actions Apple à 125$ chacune (toujours avec un total de 1000$).

Le dividende d'Apple sera également divisé en quatre pour refléter ce changement de part une fois la division terminée.

Apple s'attend à ce que cette division fasse une différence pour les petits investisseurs individuels qui pourraient ne pas être en mesure de se permettre une part d'Apple à 500$. Il est actuellement moins onéreux d'acheter un iPhone SE qu'un titre d'Apple ! Après la division, les particuliers pourront donc se permettre d’acheter le titre Apple beaucoup plus facilement.

Mais cette idée n’est pas forcément une règle. Certains investisseurs pensent qu'un cours plus élevé des actions attire les investisseurs long terme et décourage les traders court terme, réduisant ainsi la volatilité. Mais avec l'investissement en actions « fractionné » disponible dans presque toutes les sociétés de courtage, cette réflexion est probablement obsolète. Désormais, n'importe qui peut investir aussi peu que 5$ dans Apple au lieu d'avoir à s'engager à acheter une part entière. D’autre part, il est également possible d’acheter facilement un fonds qui détiendrait majoritairement le titre Apple…

UNE FOIS EST COUTUME…

Il s'agit de la cinquième division d'actions d'Apple depuis son introduction en bourse. Et les opérations précédentes ont été un succès auprès des investisseurs.

Apple a réalisé des divisions d'actions 2 pour 1 en 1987, 2000 et 2005, ainsi qu'une division d'actions 7 pour 1 en 2014. Une action détenue avant la première division d'Apple en 1987 se transformerait en 224 actions la scission de cette année.

En juin 2014, à la suite de la division de sept pour un, les actions Apple se négociaient à 94$. En un an, le cours avait augmenté de près de 37% pour atteindre 129$.

APPLE PEUT-IL CONTINUER A GRANDIR ?

Apple est déjà un monstre, mais de nombreux analystes de Wall Street s'attendent à ce que l’entreprise poursuive sa croissance spectaculaire.

Le principal facteur de croissance à venir est l'iPhone 5G, dont le lancement est largement attendu cet automne. La nouvelle technologie, qui permettra aux iPhones de se connecter à la prochaine génération de réseaux sans fil ultrarapides, est une avancée majeure qui pourrait provoquer un « super cycle » de consommateurs remplaçant leurs appareils.

L'iPhone 12 à venir représente probablement le cycle de produit le plus important pour Apple depuis l'iPhone 6 en 2014. Il constituera un autre chapitre déterminant de la croissance d'Apple pour l'avenir.

L'amélioration de la connectivité de la 5G pourrait également conduire à une plus grande adoption et utilisation des services numériques d'Apple, tels que Apple Arcade et Apple TV +, sur lesquels la société s'appuie de plus en plus pour diversifier ses ventes.

Bien que les attentes soient élevées pour les nouvelles versions, les iPhones plus anciens et moins chers pourraient également jouer un rôle important dans l'avenir d'Apple.

Le programme d'échange d'iPhone de la société lui fournit des appareils d'occasion qui peuvent être revendus, généralement sur les marchés émergents, pour une fraction du prix des nouveaux iPhones. Sur ces marchés, Apple détient une part de marché beaucoup plus petite que sa position sur les marchés développés, ce qui signifie qu'il dispose d'une marge de croissance significative.

Entre l'iPhone SE moins cher et le prochain iPhone 5G, les propriétaires d'appareils Apple existants sont de plus en plus incités à remplacer leurs anciens appareils, ce qui élargit le programme d'échange.

DES PERSPECTIVES ENCORE BONNES

Actuellement, Apple détient 8% de part de marché dans les marchés émergents, contre 35% dans les marchés en développement et 15% de part de marché globale dans le monde. Mais d'ici 2023, on s'attend à ce qu'environ 70% des consommateurs d'Apple participent au programme d'échange, ce qui pourrait porter la part de marché émergent d'Apple à 15% et sa part de marché globale à 21% au cours de cette période.

Cela signifierait une base d'utilisateurs installée plus importante pour Apple, et probablement plus de consommateurs de ses services numériques et d'autres produits matériels, tels que les AirPods.

L'opportunité de l’iPhone utilisée par Apple et la croissance de la base installée qui en résulte contribuent ainsi à renforcer le profil de croissance à long terme de la société.

Alors faut-il se ruer maintenant sur le titre Apple, d’autant plus qu’il devient encore plus abordable suite à la division 4-pour-1 ? Tout dépend de l’horizon de temps. Dans une optique long terme, il sera toujours bon de détenir Apple dans son portefeuille. Cela n’empêchera cependant pas le marché de fluctuer comme bon lui semble sur de courtes ou moyennes périodes.

Dernière mise à jour le 01/09/20

Continuer cette discussion sur le forum