Jeux Vidéo et Trading : Comment utiliser ses connaissances de Gamer pour gagner en bourse ?

Jeux Vidéo et Trading : Comment utiliser ses connaissances de Gamer pour gagner en bourse ?

Ces dix dernières années, l’action du studio CD Projekt a augmenté de plus de 20 000 %. Un succès fulgurant qui vient mettre en avant les opportunités offertes par l’industrie du jeu vidéo sur les marchés boursiers.

Le secteur est en effet l’un des plus puissants du divertissement, largement devant le cinéma et la musique. Il connait une croissance de plus de 10% par an et en France, il pèse aujourd’hui 4,9 milliards d’euros. La sortie d’une nouvelle console ou d’un jeu à succès peut avoir de grandes répercussions sur les résultats financiers des éditeurs ou développeurs avec une variation des cours très instable et qui repose largement sur les attentes d’une communauté de gamers informée et exigeante. C’est à ce niveau-là que la connaissance des joueurs peut permettre de faire la différence sur les marchés.

Le succès fulgurant des éditeurs de jeux vidéo sur les marchés boursiers

La valeur boursière des entreprises qui développent et éditent les jeux vidéo peut varier très rapidement au grès du succès de ses sorties. La réussite d’une console ou d’un jeu peut se traduire par une hausse importante des actions sur les marchés financiers, comme le montre l’évolution de la valeur de Nintendo qui est venue illustrer l’échec de la Wii U en 2012 puis l’arrivée de la Switch en 2017, marquant le retour de la firme sur la scène mondiale. La nouvelle console, qui permet de jouer seul ou à plusieurs, a déjà séduit plus de 45 millions d’utilisateurs à travers le monde. La valeur de Nintendo prenait ainsi 15% en avril 2019 rien qu’à l’annonce de sa future commercialisation en Chine.

D’autres projets ont permis à l’entreprise de renforcer son évolution sur les marchés financiers, notamment la sortie de Super Mario Run en 2016 : le jeu a été un véritable succès avec plus de 40 millions de téléchargements, l’action du groupe a ainsi gagné 28% en quelques heures seulement. Nintendo est donc un bon exemple du dynamisme de cette industrie sur les marchés, qui se reflète aussi par la hausse des actions de Sony à la sortie de Fifa 2019 ou de celles de Rockstar Games avec la commercialisation de Grand Theft Auto V en 2013. De la même manière, le studio CD Projekt a décollé en bourse grâce à une adaptation de Witch à laquelle personne ne croyait au départ. 

Ces cours restent néanmoins très fragiles, à l’image de la valeur des actions d’Activision qui a connu une chute brutale en 2018 avant de remonter progressivement ou encore de celle d’Ubisoft qui perd 16% dès la sortie de son jeu Ghost Recon Breakpoint. Une instabilité qui peut parfois être anticipée par les connaisseurs.

La connaissance des gamers, un atout potentiel pour le trading

La communauté des gamers est marquée par un bon niveau de connaissances dans le domaine et par une certaine exigence vis-à-vis des produits proposés. En tant que consommateurs, leur avis a un impact considérable sur la réussite de ces firmes. Aussi, un mauvais accueil ou des avis négatifs dans la presse spécialisée peuvent avoir des effets immédiats sur les résultats financiers de ces entreprises. Des pratiques de pay-to-win peuvent recevoir un accueil mitigé et certaines, comme les loot boxes payantes, peuvent être fatales comme l’a montré l’exemple d’Electronic Arts qui a dû rapidement modifier sa version de Star Wars Battlefront II. À l’inverse de Fortnite Epic Games, leurs loot boxes n’avaient pas uniquement des effets esthétiques mais des conséquences directes sur la capacité des joueurs dans un jeu déjà payant au départ. Un faux pas immédiatement décrié.

Connaître ces différents éditeurs, leurs jeux et les concepts qui ont marché permet de mieux anticiper les évolutions de ces sociétés sur les marchés. Cela permet de parier sur certains éditeurs comme CD Projekt dont la valeur en bourse a explosé de manière plutôt prévisible puisque l’entreprise s’est forgée en quelques années une excellente réputation au sein de la communauté : éthique, produisant des jeux de qualité, elle a su séduire un public large. Il était plus facile de prévoir le succès de Super Mario Run en ayant connaissance de l’engouement naissant pour les jeux sur smartphones qu’Activision compte d’ailleurs largement exploiter en 2020… On peut aussi imaginer que l’enthousiasme suscité par la Switch sera toujours aussi fort en 2020 en sachant qu’elle est toujours seule dans sa catégorie. Avoir connaissance des jeux attendus peut également permettre de prévoir une hausse des cours, aussi le Cyberpunk 2077 de CD Projekt dont la sortie est prévue en septembre risque de confirmer les bons résultats de l’entreprise.

En matière de jeux vidéo, les puristes auront tendance à être très bien informés sur les tendances, les sorties et technologies à venir, et cela peut représenter une source d’informations précieuse pour investir sur les marchés. Les secteurs liés sont aussi largement concernés. L’essor de la crypto-monnaie a par exemple permis à Nvidia de connaître une croissance énorme grâce la production de ses cartes graphiques et l’arrivée prochaine de la GDDR6 qui améliore considérablement la mémoire vidéo de ces cartes peut permettre d’anticiper une hausse du cours des actions des sociétés qui les créent, notamment AMD.

Investir sur les marchés boursiers, une activité risquée !

Cependant, même si les connaissances des gamers peuvent être utilisées pour anticiper des tendances ou des bons résultats sur les marchés boursiers, le trading reste une activité risquée et le succès de concepts ou de logiciels est difficile à prévoir. Comme dans toute communauté, celle des gamers rassemble des individus très différents et dont les avis divergent. Si une grande partie des joueurs pointent par exemple du doigt une entreprise comme Electronic Arts qui diffuse des pratiques considérées comme « mauvaises » (systèmes de récompenses aléatoires, options payantes etc), beaucoup de leurs jeux restent en tête des ventes 2019 (notamment Fifa) et les considérations éthiques ne semblent pas entacher sa progression sur les marchés. 

Si certains préfèrent encourager les petits éditeurs ou les développeurs indépendants comme Klei Entertainment, d’autres font confiance aux grandes firmes qui ont déjà fait leurs preuves. Si une partie de la communauté dénonce Call of Duty en qualifiant le jeu d’Activision d’arnaque légèrement remastérisé chaque année, Call of Duty : Black Ops 4 arrive troisième des plus gros succès de 2019 avec plus de 435 millions d’euros de chiffre d’affaires lors de son premier week-end. Les résultats sont donc assez aléatoires et se traduisent souvent par de grosses surprises : Minecraft, jeu sans objectif clair est devenu en quelques années le jeu le plus vendu de l’histoire en séduisant par son concept innovant. À l’inverse, un jeu comme Red Dead Redemption II a réussi à faire baisser le cours des actions de Rockstar Games en octobre 2018, tout comme le très attendu Anthem d’Electronic Arts en décembre 2018, véritable flop, ou le Ghost Recon Breakpoint d’Ubisoft, l’une des plus grandes déceptions de l’année 2019. 

N’oublions donc pas que le trading, avant d’être une affaire de connaisseurs, reste une activité risquée, soumise aux aléas et à des facteurs souvent imprévisibles. Si les intuitions de gamers aguerris peuvent permettre d’avoir une meilleure vision de la réalité du secteur, les investissements restent des paris qui peuvent parfois se révéler fatals.

La sortie de la Xbox et de la nouvelle PlayStation en novembre 2020 seront autant d’occasion de vérifier ces propos sur les marchés boursiers.

Dernière mise à jour le 17/02/20

Continuer cette discussion sur le forum