Comment la Corée du Nord perturbe les marchés asiatiques

Comment la Corée du Nord perturbe les marchés asiatiques

Kim Pyongyang durant un essai militaire en Corée du Nord.

     Les places boursières asiatiques reculent tout autant que les bourses européennes et américaines. Les inquiétudes n’en sont que plus grandes, avec un prix du baril avoisinant les 30$ et une Corée du Nord aiguisant ses missiles balistiques, le continent asiatique se trouve dans un climat pour le moins anxiogène…

Les bourses mondiales à la baisse

      Les semaines précédentes, la bourse de Paris à perdu 2,38%, celle de Francfort plus de 2,54 et à la clôture, Wall Street à perdu 2,39% sur le Dow Jones et 2,74% sur le Nasdaq. C’est sans parler de la chute vertigineuse de la Bourse italienne et de celle de la Grèce, qui a atteint son taux le plus bas en 25 ans. Les indices chutent un à un et ce n’est qu’un début, visiblement, annonçant une crise imminente et des plus critiques.  Les Bourses mondiales sont prises entre les fortes inquiétudes sur le ralentissement mondial de la croissance entraînée par la Chine et une érosion alarmante des cours du pétrole. 

Chute du prix du pétrole et panique autour de la Chine

    Les prix du baril du pétrole avoisinent les 30$ et avec la fin des pénalisations sur l’Iran, le monde craint une hausse de l’offre du pétrole, qui se trouve déjà en situation excédentaire. C’est cette situation de déséquilibre de l’offre et de la demande qui ne semble pas pouvoir se résoudre facilement. 

   Il va sans dire que la chute du Yuan chinois perturbe également les marchés et vient renforcer une situation instable. Compte tenu du fait que la Bourse de Shanghai a déjà perdu 3,55% et celle de Shenzhen inquiètent d’autant plus que la croissance chinoise n’est pas dans des prévisions optimistes.

   De même, face au dollar américain, le yen a enregistré une forte hausse et a crée à lui seul une inquiétude sur le marché boursier japonais, qui suit la baisse des bourses mondiales. Le yen a atteint ses plus hauts sommets faisant glisser le dollar sous la barre des 115 yens, ce qui était une première en plus d’une année écoulée. En effet, les investisseurs ont préféré, en cette période de troubles, se prévenir de la crise en achetant du Yen, considéré alors comme une valeur refuge. 

Une crise politique et financière sur le long terme ?     

     La situation actuelle est d’autant plus tendue qu’elle reste menacée doublement par la Corée du Nord qui semble avoir trouvé le moment opportun pour menacer l’Occident avec ces nouvelles armes nucléaires. Ces provocations nord-coréenne ne sont pas uniques dans le genre (on se souviendra des tentatives d’envoi de fusées dans l’année qui s’est écoulée) mais elles deviennent toujours plus terrifiantes. L'annonce par Pyongyang d'un nouvel essai nucléaire éveille les soupçons et l’agacement généralisé de la Maison Blanche qui menace à son tour d’entrer dans un énième embargo si les risques seraient confirmés. Ces annonces ont augment la volatilité sur les marchés de change et à la Bourse, mais la panique fut vite maîtrisée. 

      Fort heureusement, les États-Unis se sont assurés le jour même de l’annonce qu’il ne s’agissait pas d’une bombe H (plus puissante qu’une bombe atomique). De fait, les essais nucléaires ont donc un faible impact sur les marchés financiers sud-coréens et chinois.          

Les risques géopolitiques croissants au Moyen-Orient pourraient causer à eux-seuls des problèmes aux économies mondiales. 

     Ainsi, la nouvelle de l’essai nucléaire de la Corée du Nord a fait chuter la Bourse locale de 0,26% faisant passer le won à son niveau la plus basse face au dollar, ces derniers mois. De même, l’indice KOSPI a perdu plus de 5 points a clôturé à 1925,43.

    Par ailleurs, la Corée du Nord est victime de ces échecs répétés qui ne sont plus réellement pris au sérieux…Le président Yim Jong-Yong de la FSC a affirmé que « Comme le marché local est assez habitué à ce genre d'incident, celui d'aujourd'hui ne devrait pas avoir de grande répercussion sur le marché boursier et de change locaux ».

    Aujourd’hui, face à ces menaces, les marchés se remettent rapidement, aussi rapidement que les secousses fictives qui font trembler partiellement le pays et le monde…  

 

 

Dernière mise à jour le 22/07/16

Commentaires (0)

Rédiger un commentaire