L’ESMA lève ses restrictions sur la commercialisation des CFD

L’ESMA lève ses restrictions sur la commercialisation des CFD

Le régulateur des marchés de l’UE, l’ESMA (European Securities and Markets Authority) a annoncé qu’il ne renouvellerait pas la restriction temporaire sur la commercialisation, la distribution ou la vente de contrats de différenciation, CFD, auprès des particuliers au sein de l’Union européenne.

L’année dernière, l’ESMA avait pris des mesures pour limiter temporairement la commercialisation, la distribution ou la vente de ces contrats de différences, mesures qui étaient applicables jusqu’au 31 juillet 2019. Cette levée des restrictions par l’Autorité Européenne des Marchés Financiers ne libéralise pas pour autant le marché des CFD car la plupart des pays de l’UE ont mis en place leurs propres restrictions, parfois plus contraignantes encore que quelle de l’autorité européenne. Le régulateur des marchés de l'UE continue cependant à surveiller les activités liées aux produits spéculatifs, tels les CFD, afin de déterminer si d'autres mesures pourraient être nécessaires à l'échelle de l'Union Européenne. Désormais, chaque pays de l’Union Européenne est libre de conserver ou non ces restrictions. L’autorité de régulation des marchés allemand, a annoncé que ces restrictions continueraient de s’appliquer pour les clients de détail en Allemagne.

Ainsi, tandis que dans certains pays de l’Union Européenne, l’accès aux CFD reste interdit aux particuliers, d’autres pays ont décidé de prendre le contrepied de cette politique, comme par exemple en Pologne où les investisseurs de détail seront en mesure d’échanger les devises, les principaux indices et l’or avec un effet de levier plus important. L’autorité de surveillance financière polonaise (KNF) s'inquiète particulièrement de la perte des investisseurs de détail qui vont à l'étranger et a souhaité ainsi mettre un terme à cette tendance, avec la mise en place d’une catégorie « trader expérimenté ». Cette vision s’oppose à celle de l’ESMA et des autorités de régulation des marchés en France et en Allemagne pour lesquels il n'y a aucune preuve que les clients expérimentés perdent moins d'argent. La KNF veut surtout faire en sorte que les traders obtiennent un service adéquat et que leurs dépôts soient protégés.

Dans la pratique, cela signifie qu’un client de détail expérimenté pourra échanger des CFD avec un effet de levier plus élevé sur un certain nombre d’actifs sélectionnés. La liste comprend toutes les paires de devises, les principaux indices boursiers et l'or. Le KNF a également inclus les indices de référence suivants : FTSE 100, CAC 40, DAX30, DJIA, S & P 500, NASDAQ Composite, NASDAQ 100, Nikkei 225, ASX 200 et EURO STOXX 50. Cette décision s’applique à toutes les sociétés proposant des CFD en Pologne, à savoir courtiers, sociétés d’investissement, banques, succursales de sociétés d’investissement étrangères, etc. Cependant la catégorie de « trader expérimenté » est particulièrement sélective : en plus d’avoir au moins deux ans d’expérience, les traders doivent remplir des conditions préalables en matière d’éducation et de volume de trading pour pouvoir prétendre trader les CFD dans les conditions décrites plus haut.

Dernière mise à jour le 06/08/19

Continuer cette discussion sur le forum